Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tel-Aviv sur Seine, un vrai fiasco...

Bilan plutôt négatif, carrément navrant, pour Tel-Aviv sur Seine, le jumelage de Paris-Plage avec la ville balnéaire israélienne qui s'est tenue, jeudi 13 août. C'est fut un véritable fiasco côté relations humaines et la manifestation organisée par le maire de Paris, Anne Hidalgo, n'a pas eu l'effet escompté de rapprochements des peuples, bien au contraire. Elle n'a fait qu'amplifier encore plus la fracture comme l'avait dénoncé des élus de gauche mais aussi des Républicains tel le conseiller de Paris, Pierre-Yves Bournazel, qui savaient bien que, compte tenu de la tension internationale entreIsraël et la Palestine, il était tout à fait inapproprié de faire un tel jumelage. Ils demandaient surtout qu'Anne Hidalgo rentre de vacances. C'est vrai qu'elle aurait pu venir jouer les arbitres et obtenir que les Parisiens se rassemblent autour d'elle pour une bonne cause. Mais, non ! Elle a préféré s'en laver les mains restant se dorer la pilule en Espagne avec ce même mépris d'un Walls quand il prend un avion pour aller voir un match de foot. Visiblement Madame Hidalgo n'est pas une femme d'Etat.

Ainsi, Tel-Aviv sur Seine a nécessité la mobilisation de quelques 500 policiers et gendarmes pour éviter que cela dégénère, ce qui est plutôt inquiétant dans une démocratie comme la France, sans compter le coût d'une telle mobilisation qui se chiffre à plusieurs centaines de milliers d'euros. Avec les contrôles, on avait ainsi l'impression d'être dans un bunker et qu'un mur avait été érigé entre Paris-Plage et l'ensemble de la ville, un peu comme cette barrière de protection en Cisjordanie pour empêcher l'intrusion de terroristes palestiniens. Sur place l'ambiance était à la mesure de l'événement avec la distribution de chapeaux "Israël" faite par l'organisation. Ce n'était en tout cas pas une vraie fête populaire façon 14 juillet, mais une sorte de manifestation revendicative plutôt tendue où l'hystérie collective prenait le dessus, sans retenue, et le fait que certains aient cousu le drapeau français avec celui d'Israël n'y changeait rien. Du côté des festivités ludiques, c'était également le parent pauvre. Aucun véritable échange culturel à part l'emballement pour la cause revendicative. On aurait aimé voir les vrais danseurs de Tel-Aviv, qui façon Rabbi Jacob, animent chaque samedi la Tayelet, la croisette de TelAviv au niveau de la plage Gordon. Mais il n'en fut rien.

De l'autre côté du mur pour la contre manifestation, l'ambiance était aussi tendue semblant toutefois moins déraisonnable dans l'hystérie. Sur la Seine, un petit you-you en caoutchouc grée de drapeaux palestiniens, vert blanc et rouge flottant au vent, était arraisonné par une puissante vedette de la préfecture de Police qui arrachait les drapeaux avec conviction. Cela rappelait l'abordage de la flotille humanitaire pour Gaza, le 31 mai 2010, avec une opération disproportionnée de l'armée israélienne qui avait fait neuf morts. Pont Notre-Dame se tenait aussi une officieuse et concurrente "Gaza-Plage" avec stands d'informations et sonorisation portable installée sur la chaussée. Nombre de contre manifestants portaient des tee-shirts verts "boycott Israël" arborant des keffieh, les fameuses coiffes des paysans arabes, dansant les bras en l'air dans une sorte de baladi moderne, sur fond de rap et de sons orientaux, tandis qu'ils scandaient: "nous sommes tous des Palestiniens"...

Kävin'Ka

Voir la vidéo de "Gaza-Plage", la contre manifestation

https://video-ams3-1.xx.fbcdn.net/hvideo-xap1/v/t42.1790-2/11859355_10153042033467405_1060876573_n.mp4?efg=eyJybHIiOjk4MiwicmxhIjoxNDk5fQ%3D%3D&rl=982&vabr=546&oh=4e8d4d4657564296bd9d41d333f6eb79&oe=55CE8D4F

Tag(s) : #Tel-Aviv surSeine, #Paris-Plage, #Anne Hidalgo, #mairie de Paris, #UMP, #Républicains, #Pierre-Yves Bournazel, #Israël, #plage Gordon, #Tayelet

Partager cet article

Repost 0