Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvel An 2020 à Paris, un show brouillon signé Spectre Lab et Cookies Production sur les Champes Elysés et l'Arc de Triomphe
Un show ringard avalisé par la Mairie de Paris

Déception !... Le show du Nouvel An 2020 de l’Arc de Triomphe à Paris n’a pas été à la hauteur de l’attente des 400.000 spectateurs massés sur les Champs-Elysées. Choisi par la Mairie de Paris et Anne Hidalgo, ce spectacle son et lumières projeté sur la façade du monument historique fut, encore une fois, qu’un flot d’images sans âme, ni audace, juste trafiquées numériquement et combinées à de prosaïques lasers comme dans les années 80, sans parler de ces projecteurs tournants sur le toit de l’arc semblant désynchronisés avec la musique. On ne comprenait rien à ce « vidéo-mapping » mêlant des accordéons désarticulés et des trompettes géantes aux vues de Paris stylisées mais souvent incongrues, si ce n’est déplacées telles ces rames de métro peu festives évoquant surtout la galère des parisiens bloqués par la grève.  Aux 12 coups de minuit, le feu d’artifices fit carrément « pauvresse » indigne d’une capitale comme peut l’être la Ville lumière. Il a duré tout juste cinq minutes composé d’une succession de bouquets sans véritable montée en puissance pyrotechnique. Dix minutes avant l’heure fatidique, on a eu le droit aux premiers tirs et chacun de penser qu’on passait la nouvelle année en avance vérifiant sur sa montre ou son smartphone l’heure exacte. Mais non. C’était un leurre. Du n’importe quoi. Il n’y avait aucun décompte projeté sur l'Arc, sauf dix secondes avant. Et quand on sait que ce show a couté plus de 200.000 € aux parisiens, on reste abasourdi.

C’est une société de Montreuil (Seine-Saint-Denis), Spectre Lab, qui est le concepteur de ce spectacle que la Mairie de Paris semble affectionner pour l'avoir choisie depuis 2015 (on ne sait pourquoi) sans visiblement aucun appel d’offres pour renouveler le genre et permettre aux parisiens la diversité.  Se définissant tel un studio créatif pluridisciplinaire, Spectre Lab travaille avec Cookies-Production, société basée aussi à Montreuil et spécialisée dans le mapping architectural, cette technologie multimédia pour projeter des images de grande taille sur des monuments. Et lorsque le directeur de création, Jérôme Sérane, avoue sur BFM TV, juste après le show retransmis en direct sur la chaine d'informations, que le marché français n’est « qu’une infime partie » de l’activité de Spectre Lab ayant « la chance de travailler à travers le monde », on est plutôt en droit de se demander si le « nouvel an parisien version 2020  » n’a pas été à nouveau bâclé, sans véritable génie artistique pour piloter le tout à l'exemple de l'inexploitation du « trou » entre les deux piliers. Aucune idée créative pour en tirer partie. « Un handicap difficile à combler » reconnaît Jérôme Sérane qui sur BFMTV a laissé planer un curieux sentiment en définissant sans inventivité l’Arc de Triomphe de «bâtiment très beau » selon ses mots alors que le directeur de création chez Cookies-Production, Antoine Géré, venait lui aussi d'être peu imaginatif  en qualifiant de « belle célébration » son travail.

Antoine Géré de Cookies-Production et Jérôme Sérane de Spectre Lab. Nouvel An 2020 à Paris Arc de Triomphe en direct sur BFMTV
Antoine Géré et Jérôme Sérane

Ces lieux communs «beau » et «belle », d'un vocabulaire famélique trahissent-ils un manque d'innovation créative, si ce n’est de poésie ?  On est bien loin de la fibre artistique de Jean-Michel Jarre qui en 1990 avait réuni 2 millions et demi de personnes pour son spectacle « Oxygène 4n EquInoxe 4 » à l'Arche de la Défense avec les marionnettes géantes de Peter Minshall qui auraient été parfaites (tout comme n'importe quel autre spectacle vivant ) pour combler la niche béante entre les jambes de l'Arc. Et quand on apprend encore que Spectre Lab a laissé à chaque intervenant, que ce soit le studio son et la lumière ou les artificiers, le soin de s’exprimer pour ensuite « s’adapter aux désirs de chacun », comme le précise Jérôme Sérane, on comprend mieux pourquoi ce spectacle du Nouvel An 2020 à Paris fut si brouillon à mille lieux de l'impression et insolite ballet de drones à Shangai pour animer la nouvelle année.  Chacun son époque. 

 

Kävin’Ka

Nouvel An 2020 à Paris sur les Champs-Elysée à l'Arc de Triomphe. Spectacle conçu par Spectre Lab et Cookies-Production
Le "vidéo-mapping" sur l'Arc de Triomphe manquait d'originalité.

 

Tag(s) : #Nouvel an 2020 Paris, #Feu d'artices Champs Ekysées,, #Spectacle Arc de Triomple pour le nouvel an, #Mairie de Paris, #Anne Hidalgo, #Spectre Lab, #Cookies-Production, #Jérôme Sérane, #Antoiné Géré, #BFMTV
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :