Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

David Pujadas évincé par le lobby juif

 

Selon certaines informations, David Pujadas serait évincé du 20 heures de France 2 accusé de propagande antisionistes et antisémites. Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) serait ainsi à l'origine de son éviction à la suite d'un reportage diffusé le 10 février 2016 dans le journal télévisée de France 2 et consacré au mouvement "Boycott Désinvestissent Sanction" (BDS) qui appelait au rejet des produits venant des colonies juives. Malgré l'objectivité du reportage qui donnait la parole aux pro et anti BDS, le président du Crif, Roger Cukierman, a adressé un courrier à Delphine Ernotte, présidente de France Télévision, mais aussi au CSA expliquant que le reportage en question "participait à la désinformation et à la délégitimation d'Israël", Et le président du Crif d'ajouter que "faire l'apologie du BDS était interdite par la loi" demandant de fait la tête de David Pujadas, ajoutant même que celui-ci était un récidiviste ayant auparavant le 21 janvier 2016 dans l’émission politique "Des paroles et des actes" donné la parole à une "activiste patentée" Wiam Berhouma qui dans un débat avec Alain Finkielkraut lança avec virulence contre le philosophe : "Vous vous êtes octroyé le droit de parler de l’islam, de parler des musulmans, et de parler des quartiers populaires, alors que vous n’en avez ni les compétences, ni la légitimité… Je vous rassure monsieur Finkielkraut, et vous n’êtes pas le seul à jouer à ce jeu-là, j’interpelle aussi les médias qui vous font tribune et qui vous permettent de parler, à vous et à d’autres personnes comme monsieur Zemmour, comme monsieur Bernard-Henri Lévy… ".

 

Prenant acte des reproches du Crif, la présidente de France Télévision, aurait-elle répondu à sa demande contre Pujadas ? Toujours est-il que trois mois après, le 26 mai 2016, l'émission"Des paroles et des actes" était supprimée et un an plus tard  David Pujadas viré carrément du 20 heures, comme par hasard juste après l'élection d'Emmanuel Macron, soutenu ardemment par le Crif. Une manière sans le dire rle cautionner les mots de la lettre de Roger Cukierman "que la chaîne du service public ne soit pas le support d'organisations délictueuses interdites par la loi". On croit rêver !... Et Delphine Ernotte de profiter surtout du soutien du nouveau directeur de l'information Michel Field, non pas que celui-ci soit "le fils d'Erwin Feldschuch, un ouvrier juif autrichien" peut-on lire d'emblée sur Wikipédia, ou qu'il soit accusé de complaisance avec l'Elysée avec une rédaction vent debout contre lui, mais tout simplement parce qu'il n'est pas un fervent supporter de David Pujadas jugeant sans doute son indépendance peu adéquate avec sa conception de l'info, d'autant qu'on n'oublie pas comment Michel Field a favorisé tout au long de sa carrière surtout les copains tout en faisant l'apologie du libertinage (1) débutant en faisant le pitre avec Christophe Dechavanne dans "Coucou c'est nous". Il est vrai que Pujadas n'est pas qu'une simple potiche de présentateur du journal télévisé version Anne-Sophie Lapix,sans grande saveur, mais au mari influent, Arthur Sadoum président de Publicis fondé par Maurice Lévy. et qui devrait prendre en septembre la place de Pujadas à l'antenne du JT de France 2 où celui-ci officiait depuis 16 ans après avoir été écarté de TF1 pour ses reportages sur l'islam. On se souvient comment en 1995 alors que François Bayrou, ministre de l'Education, stigmatisait la population maghrébine avec le voile, il avait fait prendre conscience lors d'une série de reportages des dangers de la "nébuleuse intégriste" et comment toute une jeunesse de banlieue était tentée par le Jihad et pouvait devenir des terroristes potentiels, récit qu'il accoucha dans "La Tentation du Jihad" (Jean-Claude Lattès) un ouvrage sur l'Islam radical en France écrit en collaboration avec Ahmed Sallam, pseudonyme d'Amirouche Laïdi, secrétaire de l'association "Democratia" qui milite pour l’intégration. L'histoire lui a donné raison. Mais visiblement, le lobby juif et Roger Cukierman n'ont pas lu ou mal compris cet ouvrage.

 

(1). "Impasse de la nuit" Michel Field (Robert Laffont).

 

 

 


 

     

    Tag(s) : #David Pujadas, #France 2, #Delphine Ermotte, #Crif, #Roger Cukierman, #CSA, #Wiam Berhouma, #Alain Finkielkraut, #François Bayrou, #EmmanuelMacron, #Anne-Sophie Lapix, #Michel Field

    Partager cet article

    Repost 0