Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jean Dujardin et Nespresso, un jus sans chaussettes
Jean Dujardin et Nespresso, un jus sans chaussettes

Nespresso s'est-il sabordé en 2014 ? On peut le croire avec « How Far » sa dernière campagne de pub qui laisse un goût amer. La marque star aux capsules avait jusque-là particulièrement réussi son image en ayant choisi l'acteur américain George Clooney comme ambassadeur. Chacun avait l'impression que le glamour et une certaine classe d'Hollywood étaient servis avec votre café. Qu'en achetant une Magimix, l'élégance et le raffinement s'invitaient chez vous embellissant votre HLM qui prenait ainsi un parfum d'âge d'or hollywoodien.
Hélas, le rêve était de courte durée. Une nouvelle fois, le franchouillard s'est invité dans votre tasse avec Jean Dujardin. Oh certes, il est bien le premier « frenchie » à avoir obtenu un Oscar comme meilleur acteur, mais « The Artist » ne fait guère rêver. Pour nombre de gens, Dujardin reste l'idiot se service de la télé et du cinéma français, celui de la série « Un gars, Une fille » ou encore celui de « Brice de Nice».
La filiale du groupe Nestlé aurait toutefois pu changer cette image en apportant un côté classe à Dujardin. L'acteur n'as-t-il pas interprété OSS 117 qui en la matière peut rivaliser d'élégance avec James Bond ? Mais, comme un fait exprès, le réalisateur a décidé d'accentuer encore plus le côté crétin de Dujardin, version made in France. D'abord, sa tenue en pull-over d'une couleur fade, même pas un col en v, lui donnait plus l'air d'un retraité en vacances qu'un play-boy surtout face à George Clooney. Ensuite, le téléspectateur ne pouvait qu'être dérouté par l'échange de chaussures du scénario qui, dans le luxe d'un hôtel sur les rives du lac de Côme en Italie, a imaginé les deux protagonistes s'affrontant pour un café. Aussi, voir tronquer les tongs orange de campeur de Dujardin avec les mocassins chics de Clooney n'était vraiment pas le pied surtout avec ce gros plan sur les paturons de Dujardin dont on se sait même pas s'ils sont grecs, romains ou égyptiens tellement ils sont vilains avec l'orteil démesuré ressemblant à un oignon et des ongles à la propreté plus que douteuse qu'accentuait une mauvaise ombre ; de fait l'imagination flirtait alors vers la transmission des mycoses, la prolifération des champignons ou des levures parasites. C'était d'un crade !... Inévitablement après un autre plan serré sur les mocassins, les tartines enfilées par Dujardin, portées pieds nus, suivi d'un autre sur les pinceaux à l'air de Clooney la dégustation d'un expresso engendrait une mauvaise association d'idée, à tel point que Nespresso semblait même prendre un mauvais goût de jus de chaussette...

D'ailleurs, le mauvais goût continuait sur la deuxième partie de la pub. Pour aller chercher un cappuccino que Clooney a caché sur son Riva, Jean Dujardin ne se démontait pas plongeant dans le lac. Hélas, on le revoyait tout mouillé, la chemise blanche et les cheveux dégoulinant d'eau qui semblait alors redescendre dans la tasse. On était pris d'un haut le cœur imaginant que le café soit devenu lavasse bien loin d'un cappuccino à la mousse onctueuse. Sans aucun doute avec Nespresso et Dujardin en 2014, c'était vraiment beurk de chez rebeurk !... Espérons que 2015 soit un meilleur cru .

Kävin'Ka

 Jean Dujardin et Nespresso, c’était pas le pied

Partager cet article

Repost 0