Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Benjamin Haddad

"On fait tous campagne pour que Francis Szpiner reste maire !...". Benjamin Haddad ne manque pas d'humour. En lançant lui même sa campagne, samedi, pour les législatives de juin, le candidat LREM "Renaissance" dans le 16e à Paris, n'a pas pu s'empêcher d'ironiser sur son adversaire LR, Francis Szpiner. Il est vrai que si celui-ci est élu, il devra automatiquement quitter son fauteuil de maire compte tenu de la loi sur le non-cumul des mandats. Ce qui serait dommage car il faut bien son job, ajouta Benjamin Haddad d'un caustique fair-play.

Look à la Jason Statham au crane rasé mais plus décontracté, chemise blanche sans cravate, barbe de trois jours savamment taillée, sourire ravageur de séducteur oriental, Benjamin Haddad (36 ans) avait réuni ainsi, ce samedi dans l'ambiance feutrée d'un café de la rue de Passy, nombre de militants et sympathisants voulant s'engager avec lui pour conquérir la 14e circonscription qui englobe une grande partie du 16e. Aux côtés d'élus tels Joséphine Missoffe, conseillère d'arrondissement, Thomas Lauret, ex conseiller de Paris, on remarquait tout l'état-major En Marche de l'arrondissement dont Patrick Olson, Jean Michel Gache, Gloire Kipaka, pour ne citer qu'eux. Et bien sûr Caroline Deprez, directrice de campagne.  La réunion s'est terminée par un mémorable selfi sur le trottoir pris par le candidat lui-même.

Benjamin Haddad, candidat LREEM "La Renaissance" pour le 16e à Paris lors des législatives 2022

En préambule, Benjamin Haddad qui a fait Sciences Po et HEC, occupant actuellement le poste de directeur europe d'Atlantic Council (un think tank américain), a évoqué comment il avait rencontré Emmanuel Macron alors ministre de l'économie. C'était en 2015. Déjà féru de politique et conseiller national de l'UMP, il était venu l'écouter lors d'une réunion à Washington et fut séduit par l'obsession du futur président pour l'optimisme, la prise de risques, la vitalité contre l'échec. D'emblée, il décida alors de s'engager avec En Marche que Macron était en train de fonder allant même jusqu'à coller des affiches fréquentant Gabriel Attal et tout le staff qui a grandi autour du président et l'a soutenu depuis le début. Un nouvel engagement assuré d'autant qu'il avait le sentiment qu'une partie de sa famille politique lui échappait par des prises de position hors des valeurs qu'il défend, l'UMP allait devenir Les Républicains cette année 2015 après des luttes internes violentes entre Jean-François Copé et François Fillon.

Benjamin Haddad lors de cette première réunion à Passy n'a pas voulu rentrer dans le détail de ses propositions pour l'arrondissement ni montrer un véritable intérêt pour défendre les inquiétudes des parisiens et du 16e. Voir article publié : https://kavinka.over-blog.com/2022/05/legislatives-2022-benjamin-haddad-se-moque-t-il-des-parisiens.html. Il précisa toutefois que la sécurité sera un des thèmes majeurs mais "avec nos propres valeurs sans se compromettre" évoquant de fait les allégations si radicales d'Eric Zemmour. Problèmes de sécurité qui dans l'arrondissement ne sont pas récents selon Benjamin Haddad racontant avoir lui-même été agressé alors qu'il était ado à la sortie de Janson de Sally, ses parents habitant près du Trocadéro. En soutien de la candidature du futur député, il est d'ailleurs prévu la venue de Gérald Darmanin dans les prochains jours. 

Surtout Benjamin Haddad souligna que l'enjeu primordial de ces législatives est de donner une nouvelle majorité présidentielle à Emmanuel Macron indiquant que si jamais Jean-Luc Mélenchon arrive en tête c'est "un cadeau qui est fait à Poutine" car l'Insoumis veut arrêter les sanctions contre la Russie et l'envoi de matériel de guerre à l'Ukraine. 

"C'est une campagne de mobilisation, a martelé Benjamin Haddad. Nous avons besoin  que les électeurs qui à 46,75% ont voté pour nous au premier tour des présidentielles par adhésion, peut-être parfois par barrage ou par défaut, il faut le respecter, il faut l'entendre (81,90 % au second tour), comprennent qu'il y a un troisième tour. L'élection législative est une élection nationale on ne va pas se mentir. Et même s'il fera beau en juin, il faudra être là !...".   Dont acte.

Kävin'Ka

Benjamin Haddad, candidat LREM dans le 16e à Paris aux législatives 2022

 

Tag(s) : #Législatives 2022 Paris 16e, #Benjamain Haddad, #LREM, #14e circonscription Paris, #Joséphine Missoffe, #Thomas Lauret, #Patrick Olson, #Jean-Michel Gache, #Gloire Kipaka, #Gabriel Atall, #La République en Marche, #Emmanuel Macron, #Gérald Darmanin
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :