Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Muncipale à Paris dans le 16e, Claude Goasguen laisse la place à Francis Szpiner. Claude Goasguen et Francis Szpiner au Bouqtet d'Auteuil. Francis Szpiner, tête de liste des Républicains dans le 16e, municipales 2020

Finalement  ce n’est pas Claude Goasguen mais l'avocat Francis Szpiner qui a été choisi comme tête de liste des Républicains dans le 16e à Paris. L'annonce officielle  a été faite, jeudi soir, lors d'un café politique "Au bouquet d’Auteuil" où devant une centaine de personne l'avocat très médiatique a montré sa détermination pour gagner la bataille des municipales avec Rachida Dati (en tête de sondages) tout comme il l’a fait en défendant la célèbre proxénète Madame Claude pour ne citer qu'elle. Claude Goasguen qui fut maire du I6e pendant 9 ans de 2008 à 2017 avait pourtant été désigné le 18 décembre dernier comme le candidat officiel LR par la commission nationale d'investiture (CNI) réjouissant nombre d'habitants de toutes les origines qui l'apprécient. Mais après une tambouille électorale habituelle chez les Républicains, il a été choisi Francis Szpiner lors d'une ultime réunion de cadrage en présence de Rachida Dati, mais aussi du président des LR, Christian Jacob, et du président de la commission d’investiture, Éric Ciotti. Le fait que Szpiner fut l'éminence grise maçonnique de Jacques Chirac a sans aucun doute pesé dans la balance tout comme le fait qu'il soit l’associé de François Baroin au sein du cabinet Stas, François Baroin étant revenu à la direction des LR après la nomination de Christian Jacob.

Réélu député en 2017, Claude Goasguen avait dû abandonner son fauteuil à la mairie à cause du cumul des mandats et s'était juste proposé pour "remettre de l'ordre"  dans la maison LR chacun voulant être calife à ma place du calife d’autant qu’après la victoire de la République en Marche dans l’arrondissement aux Européennes, nombre d’élus avaient détalé "comme si on avait ouvert le clapier à lapins" souligna Claude Goasguen. Il fallait aussi écarter la maire sortante (LR) Danièle Giazzi qui ne réunissait pas assez de suffrages autours d’elle. Pourtant, on se demande si le choix de Szpiner est judicieux. Certes, il aura le soutien de toute la communauté sa famille étant d'origine juive polonaise et il a été l'avocat des Halimi, mais aura-t-il la prestance et la chaleur de Claude Goasguen ? Quand Szpiner vous sert la main, il regarde ailleurs.  Au "Bouquet d'Auteuil" après une question concernant le génocide des Chrétiens d’Orient avec l’immense banderole de soutien déployée sur la mairie du 16e, il n’écoute même pas la réponse de Claude Goasguen préférant plaisanter en aparté avec quelqu'un d'autre un verre à la main comme s'il ne se sentait pas concerné. 

Pour leur victoire, les Républicains doivent espérer que Maître Szpiner devienne plus chaleureux, bien qu'à 65 ans on ne se refait pas. Qu'il ne fasse pas preuve de discriminations des habitants du I6e notamment ceux autour de la Porte de Saint-Cloud, bien plus populaire qu'à Passy, qu'il veut mettre sous surveillance comme il l'a annoncé, ce jeudi soir, mettant en avant sa proximité avec des policiers de la brigade des stups. Souhaitons leur  aussi qu'il devienne ainsi plus proche de chacun pour ne pas être à nouveau battu comme aux législatives 2002 en Saône-et-Loire sous l’étiquette RPR contre le socialiste Arnaud Montebourg et récemment en 2017 aux législatives dans la capitale face à la MoDem Marielle de Sarnez. Espérons aussi que les quelques jours de campagne restant à venir ne soient pas axés sur des dénigrements systématiques des adversaires mais avec de vraies propositions pour le I6e. Ainsi au Bouquet d’Auteuil, la maire sortante Danièle Giazzi en a encore pris pour son grade. Szpiner se moqua ouvertement de la manière dont la plupart des élus l’ont lâchée. "Comment voulez-vous investir quelqu’un qui se retrouve seule" déclara-t-il. L’avocat candidat égratigna également  la candidate de la République en Marche, Hanna Sebbah, maire adjointe sortante et ex LR, soulignant par la même son absentéisme chronique à la mairie. "On ne la voyait jamais", précisa-t-il l’accusant de n’avoir aucune maturité, peu d’expérience, et de n’avoir rien fait pour les associations de l’arrondissement dont elle avait la charge. 

Kävin'Ka

Tag(s) : #Actualités, #Claude Goasguen, #Francis Szpiner, #Rachida Dati, #Les Républicains, #Christian Jacob, #François Baroin, #Eric Ciotti, #Danièle Giazzi, #Le francs maçons, #Municipales à Paris 2020, #Goasguen Szpiner
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :