Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le REM de Paris 16e rame ferme avec Gilles Widawski et Thomas Lauret.

Alors qu'Emmanuel Macron poursuit sa chute record d'impopularité lâché par Hulot et Collomb, les marcheurs LREM du 16e à Paris rament fermement avec leur référent en chef, Gilles Widawski, et Thomas Lauret, conseiller de Paris et du 16e. Pour tenir le mouvement à flots auprès des adhérents qui représentent à peine 3% de la population de cet arrondissement (166 000 habitants), une grande réunion d'information chez Onepoint, le centre d'affaires de la rue des Sablons, a permis ce week-end de se mobiliser à nouveau et présenter les comités locaux avec les animateurs et co-animateurs engagés pour les prochaines élections. Visiblement, devant une salle qui peut accueillir une centaine de personnes et tout juste remplie, il fut démontré que la vision se voulait toujours ambitieuse et dynamique oubliant que pour les prochaines élections La République en marche risque sans aucun doute de subir le vote sanction contre Macron dont les bafouillis d'une politique jugée désastreuse handicapent sérieusement l'avenir politique du mouvement. C'est sûr, les retraités, nombreux dans ce quartier chic de la capitale, (28% des habitants de l'arrondissement) ne vont pas faire de cadeaux vu comment leur pension a été rabotée avec la CSG sans parler d'une communication fâcheuse du président dont le dernier exemple fut le doigt d'honneur en Martinique avec de jeunes gens musclés et torses nus alimentant tous les quolibets sur les réseaux sociaux. Qu'importe, sur l'ensemble de la France, ils furent ainsi plus de 12 000 adhérents LREM à se réunir ce week-end comme dans le 16e et, même si cela souque ferme, l'important est d'avoir la foi. D'ailleurs, Gilles Widawski (sur la photo aux côtés du bouillant directeur de campagne Patrick Olson) a annoncé que le 3 octobre a l'Alhambra allait se tenir un autre événement LREM "Paris & Moi "avec le lancement d'une webradio et la volonté de recruter 2000 intervieweurs pour interroger les Parisiens sur leurs désirs afin d'avoir un avenir meilleur pour la capitale en vue des municipales de 2020. Une bonne intention, même si on a l'impression qu'on réinvente, avec les techniques d'aujourd'hui, la fameuse boite à idées en carton née de la générosité post 68 qui a surtout servi à faire part du mécontentement de nombreux salariés de façon anonyme, plutôt qu'être une véritable innovation participative.

Journée La REM Paris le 3 octobre 2018, lancement de la webradio participative à l'AlHambra, Paris & Moi municipales 2020

Il faut espérer que cette radio coopérative ne soit pas une source de borborygmes qui rendront vaine la volonté ''d'inspirer, d'expliquer et de challenger" affirmée par Gilles Widawski précisant que les adhérents LREM du I6e ont défendu les réformes gouvernementales sur les marchés de l'arrondissement avec "plus de 500 heures d'explications"... Mais, de bonnes réformes ont-elles vraiment besoin d'être expliquées ? "Nous ne sommes pas des godillots" a encore ajouté Gilles Widawski avant que ne soient précisées les raisons de l'échec de Valérie Bougault-Delage à la députation de cette circonscription en 2017 face à Claude Goasguen, le candidat sortant Républicain réélu. "Le beau temps" serait ainsi en partie responsable. Souhaitons aux Marcheurs qu'il fasse mauvais les 8 et 12 mai prochains pour les Européennes, et que leur candidat tête de liste ait plus de charisme que la candidate malheureuse, redevenue aujourd'hui plus simple en se faisant appeler juste Valérie Bougault. Ceci dit, la disparité flagrante de vote entre le nord et le sud de l'arrondissement, beaucoup plus populaire, serait également à prendre en compte dans l'échec de la candidate LREM. Un tableau de statistiques projeté sur grand écran disséqua ainsi minutieusement la composition exacte de la population étrangère du 16e. Représentée en rose sur le tableau on aurait pu croire que c'était les homos du Marais qui avaient migré, mais non c'était juste pour dire que cette population était principalement espagnole, portugaise et asiatique (les concierges, les employés de maison des appartements chics) expliquant de fait qu'il n'y avait donc pas trop de noirs ni de maghrébins dans l'arrondissement le plus bourgeois de Paris. C'est sûr qu'avec ce genre d'innovations participatives à la limite de la légalité (on ose imaginer le scandale s'ils avaient fait pareils pour les Juifs dans le ghetto riche de la capitale) les Marcheurs du I6e n'ont pas besoin de brodequins, de godasses, pour se surpasser.

Kävin'Ka

La journée La REM de Paris 16e avec Gilles Widawski et Thomas Lauret. Le recensement de la population étrangère, espagnole, portugaise, asiatique
Un recensement plus que douteux de la population étrangère.

         

La journée La REM de Paris 16e avec Gilles Widawski et Thomas Lauret. En marche Paris I6e arrondissement

 

 

 

Tag(s) : #La République en marche !, #Emmanuel Macron, #La REM Paris I6e arrondissement, #Gilles Widawski, #Thomas Lauret, #Onepoint, #Valérie Bougault-Delage, #Claude Goasguen, #Elections Européennes 2019, #Elections municipales 2020
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :