Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Il n’est pas dans mon ordinaire de regarder « Confessions intimes »sur TF1, mais l’autre soir alité par les prémisses d’une vilaine grippe, je me suis laissé prendre au jeu, intrigué par cette Janine, qui, le chapeau pointu en moins, me faisait penser à « Grand-mère est une sorcière », d’autant plus qu’elle se montrait virtuose, une championne du balai, victime d’un Toc, le trouble obsessionnel convulsif.
Avec un art du maniement que lui envieraient toutes les carabosses, cette Janine fait ainsi vivre un enfer à la poussière, mais par la même également à sa vie de famille, passant sa sainte journée à passer le balai, à astiquer, si ce n’est encore à se laver les mains quarante fois par jour jusqu’à attraper des gerçures. Une phobie de la saleté qui, en la voyant agir, peut faire sourire surtout quand elle se met à pester comme une hystérique contre son pauvre mari qui n'a le droit de pénétrer dans la maison qu’en sous vêtements après s'être déshabillé pour ne pas rapporter, affirme-t-elle, « les microbes de l’extérieur ».Un pauvre époux qui, penaud, a osé enfreindre le « règlement sanitaire » de la maison en ayant eu l'outrecuidance de rentrer avec sa ceinture et son portefeuille en cuir gravement porteurs, selon Janine, de bactéries pathogènes…

         Le Toc est une maladie c’est sûr, ne nécessitant non pas une future hospitalisation à Sainte-Anne, mais qui avec une médication appropriée où un travail de psychothérapie adapté se résorbe dans 80% des cas. Il existe nombre de solutions, mais dont semble avoir fait fi Nathalie, la thérapeute de TF1, tentant de faire croire aux téléspectateurs, qu’en s’attaquant juste directement aux symptômes, en montrant à Janine le ridicule de ce qu’elle faisait, celle-ci allait alors guérir comme par miracle.
Quel leurre ! Quelle ineptie télévisuelle !...
   Ceux qui  sont atteints d’un Toc répètent des gestes pour chasser une pensée trop envahissante. Les médicaments en abrutissant le malade permettent à cette pensée d’être moins obsédante. Mais avec un travail d’interprétation sur la dimension humaine du malade, l’approche psychothérapique est beaucoup plus adéquate afin de véritablement exorciser cette pensée obsessionnelle dont le malade évidemment n’a pas conscience. 

         Aux premières constations, Janine semble visiblement atteinte d’une obsession de souillure. Cette névrose peut provenir d’un viol, mais plus banalement d’un mari qui n’a aucune hygiène intime et rend sale tout acte sexuel, ou encore bien souvent de l'angoisse de l'incontinence de la vieillesse renvoyant à un autre traumatisme de l’enfance avec un  pipi au lit insupportable !...

         Au véritable thérapeute de trouver ainsi cette cause du Toc et non faire de l’esbroufe audiovisuelle en s’attaquant juste à la partie immergée et visible de la maladie, qui en la matière, il est vrai, prête à sourire avec une caméra complice et voyeur sous entendant implicitement qu’un Toc provient de « toqué », alors que ce n’est juste qu’un hasard du langage. 
Les mauvais conseils de la thérapeute de TF1 étaient d’autant plus inappropriés que Janine avec son Toc, si on met de côté les outrances de l'excès, faisait finalement quelque chose de très hygiénique en lavant les courses qu’elle venait d’acheter. Un exemple que beaucoup devraient suivre quand on connait la saleté qu’il règne dans les supermarchés, la manipulation par les employés, mais aussi par les clients surtout quand ceux-ci, atteints d’une vilaine grippe, viennent de se moucher. Merci donc Janine, maintenant, je lave mes courses !...
Atchoum !....

         

       Kävin’Ka

 

 

Partager cette page

Repost 0