Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'étrange pratique du pape

  Embarras au sein de la communauté catholique en plein combat contre le mariage gay. Le nouveau pape, François, irait-il trop loin ? Sa façon d’embrasser les pieds des jeunes gens est équivoque comme le montre cette image de son apostolat en Argentine quand il était archevêque, publiée récemment par « Paris Match », où on le voit baiser longuement le pied d’un jeune portenos dans un l’hôpital de Buenos Aires. Oh, certes alors qu'à la veille de Paques à peine élu, il a récidivé s'agenouillant ainsi auprès de douze détenus, on ne va pas affirmer que le Saint-Père est fétichiste du pied, qu’il est atteint de paraphilie, terme utilisé dans les milieux psychiatriques pour définir ceux qui s’adonnent à cette déviation sexuelle, d’autant que son propos est de montrer qu’il est « un humble pasteur » proche des plus déshérités. Pourtant, le cliché prête à confusion comme l’exprime en arrière plan, une jeune femme se tenant la tête d’effroi. Il y a trop d’intensité dans le baiser. Le Saint-Père ferme les yeux semblant en pleine extase. Aussi, l’esprit est troublé et songe à ces soumis qui, dans un plaisir intense d’humiliation de soi, aiment embrasser les pieds de leur dominateur (ou dominatrice) avec cette folie des « sneakers » qui raffolent des odeurs de chaussettes sales et de baskets. Pourquoi alors le pontife au lieu de choisir un jeune homme, plutôt beau malgré la maladie du sida, n’a pas préféré un vieillard avec mycoses purulentes sous les ongles et champignons, intertrigo inter-orteils ? Cela aurait moins porté à confusion dans l’esprit des fidèles déjà fortement perturbés par les scandales sexuels impliquant prêtres et prélats, d’autant que cette pratique d’embrasser les pieds se révèle pour la psychiatrie le stade primaire du trouble de la personnalité.

 Quoiqu’il en soit, les intégristes n’ont pas d’inquiétude à avoir dans l’avancée du nouveau Pape dans sa volonté de parvenir à l’épanouissement de la foi d’une Eglise Catholique. Finalement, il reste fidèle à une pratique séculaire qui, depuis des siècles dans un Vatican atteint du vice italien comme on disait à la Renaissance en dénonçant les mœurs des pontifes, n’a pas cessé de perpétuer ce que leur a enseignée leur Seigneur, reprenant, que ce soit à la Curie au ou plus profond de l’intimité des moines, une interprétation de la Bible, celle du Nouveau Testament, où l’apôtre Jean dans une narration évangélique d’une adulation démesurée de la voute plantaire, évoquant la voute céleste, raconte comment le Christ les a « aimés jusqu’au bout » la veille de la Passion : « Jésus se leva de table, ôta ses vêtements et prit un linge dont il s’entoura. Ensuite il versa de l’eau dans une bassine et se mit à laver les pieds de ses disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture ». Espérons que le Pape n’aille pas, lui aussi, jusqu'à retirer ses vêtement. Cela ferait désordre.

 

Kävin'Ka

 

 

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0