Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka... Valérie Bougault-Delage,,la photo officielle de campagne

Retenez bien son nom, Valérie Bougault-Delage. Cette néophyte en politique avec l'étiquette En Marche !, menace dans le 16e l'un des barons de la droite, Claude Goasguen, l'ayant devancé de sept points au premier tour dimanche des législatives avec 44,88 % des suffrages contre 37,7 % pour le candidat Les Républicains. Pour autant, si Valérie Bougault-Delage est néophyte, c'est à dire selon la définition du dictionnaire qu'elle vient récemment d'embraser un parti, une cause, elle n'est guère novice, guère inexpérimentée des embûches et des subtilités de la politique que l'on retrouve d'ailleurs dans le monde de l'entreprise. Dimanche soir à l'annonce des résultats en sa faveur, elle ne fanfaronnait pas même si elle devrait logiquement l'emporter au second tour passant la barre des 50%. Elle se la jouait modeste aux côtés de son suppléant Gilles Widawski et de son directeur de campagne Patrick Olson (au centre de la photo) juste réunis avec ses proches militants dans une simple brasserie de quartier Le Chalet, rue de la Pompe. Pas question que tout le monde se précipite à la mairie située à quelques pas pour "crier victoire"  et s'empiffrer au buffet dressé pour les élections et entre deux petits fours heurter les soutiens de Claude Goasguen qui, défaite oblige, n’a pas annoncé lui-même les résultats comme il le fait d’habitude préférant s’éclipser par la petite porte.  

Valerie Bougault-Delâge,  le soir des résultats du premier tour avec Patrick Ol'on et Gilles Widawski

 

Par la même, Valérie Bougault-Delage a montré qu’elle refuse bel et bien le clivage préférant le rassemblement. D’ailleurs au Chalet, dimanche soir entre un verre de rosé et du Roquefort à la coupe, ce qui frappait d'emblée, c'est la fraîcheur d'esprit qui se dégageait de chacun allant de tous les âges à toutes les origines. Un dynamisme en accord avec leur candidate âgée de 47 ans qui habite depuis une vingtaine d’années dans le I6e avec son mari et ses deux enfants, faisant vraiment sienne la démarche transpartisane et le projet d’Emmanuel Macron de «moraliser la vie politique en renouvelant les usages et les visages »Avec elle, ce ne sont pas que des mots pour faire bien sur une bio. Surtout, il se dégage du haut de sa petite taille et son look d'étudiante, une volonté certaine d’aller de l’avant pour sortir la France de la crise. Au départ, certains ont cru qu’elle était juste une historienne de l’art, un peu hors temps, alors qu’elle bosse en fait carrément pour Canal + où elle est directrice des projets digitaux mettant sa carrière entre parenthèses en prenant un congé personnel de cinq semaines pour mener à bien sa campagne. Et surtout, elle sait s’entourer. Ainsi son suppléant Gilles Widawski (à gauche sur la photo), qui dimanche soir au Chalet évoquait devant un conseiller socialiste le soutien de Beate Klarsfeld (et de fait d'une grande partie de la communauté juive si présente dans le 16e), a vraiment de l'entrain, PDG du leader français du revêtement de surface pour pièce mécanique de haute précision travaillant avec Airbus, jonglant entre la campagne des élections et la préparation du Salon du Bourget qui s'ouvre le lundi 19 juin, le lendemain du second tour, ce qui n’est pas une mince affaire, avouons-le. Installé depuis un an en France, Gilles Widawski revient des States où il travaillait dans la Silicon Valley. C’est tout dire qu’il a des idées pour la capitale et le Grand Paris avec l'implantation d'industries de pointe vision qu'il partage de fait avec Valérie Bougault-Delage qui ne veut pas que le 16e reste replié sur lui-même comme un village d'irréductibles gaulois. Aussi, pour mener à bien tous les projets pas question de se laisser reposer sur ses premiers lauriers et, lundi soir, au lendemain du premier tour, la candidate de La République en marche ! (le point d'exclamation du libellé officiel marque la volonté) a mobilisé ses troupes pour la dernière ligne droite lors d'une réunion de travail au Rallye Passy près du MacDo annonçant un handicap de taille, la salle prévue pour leur meeting, jeudi soir, a finalement été refusée. Un curieux hasard, et certains d'affirmer que c'est à la suite d'une intervention de Claude Goasguen. Il est vrai que le vieux loup de la politique âgé de 72 ans dont les prises de position et les éclats de voix sont légendaires version "Grandes Gueules" de RMC dont il est souvent l'invité, n'a pas dit son dernier mot, lui qui est député depuis 20 ans et a été élu dans le 16e pour la première fois en juin 1997, réélu à chaque fois au premier tour. Aussi, avec un score exceptionnel pour Fillon qui a obtenu aux présidentielle 57 % des voix dans le 16e et dont on n'oublie pas la forte mobilisation pour la manifestation au Trocadéro, le 6 mars dernier, Claude Goasguen sait bien qu'il a une réserve de voix substantielle qu'il veut rameuter lors d'une grande réunion publique au Bistrot du Stade rue du commandant à côté du Parc des Princes (et comme par hasard ce même jeudi) avec une autre Valérie, mais Pécresse cette fois et présidente de la région Ile-de-France comptant ainsi beaucoup sur le "sursaut citoyen" des abstentions avec une mobilisation relayée par tous ses réseaux dont il a le secret accentuée par la force de persuasion de la mairie dont il est aussi le maire, aidé par sa suppléante Sandra Boëlle, adjointe chargée de la famille, avec au minimun des envois de lettres personnalisées aux personnes âgées pour les inciter à venir voter en sa faveur. Qu'importe ! Valérie Bougault-Delage continue sa marche en avant à la rencontré des électeurs arpentant, mardi et tracts à la main, les lieux stratégiques de l'arrondissement telles les bouches de métro Passy ou la Muette, ou le marché Molitor, suivie par de nombreux militants et des journalistes entre l'Obs ou la presse de Hong-Kong. Et à la question si elle ferait bien sa promo avec Bourdin sur RMC ou aux "Grandes Gueules" si on lui propose, elle vous regarde interloquée. C'est sûr, ce monde là, celui de la superficialité des conversations de bistrot, ce n'est pas son truc...

 

 

 Les résultats dans le 16e (14e circonscription).

 

Sarah HARCHAOUI (ECO) 0%

Rémy LÉTÉ (ECO) 1,5%

Sophie CAILLAUD (DIV) 0,5%

Diane DE BOURGUESDON (DVD) 1,8%

Claude GOASGUEN (LR) 38,0%

Alexandra MOUTON (FI) 2,3%

Marlène LEY (EXG) 0,1%

Flore MADELIN (COM) 0,4%

Valérie BOUGAULT-DELAGE (REM) 44,2%

Michel GOBILLON (DIV) 0,4%

Pierre-Alain WEIL (SOC) 2,5%

Laura DERNANI (DIV) 0,4%

Ghislain LAFONT (DVD) 3,3%

Armelle GOASGUEN (FN) 3,4%

Vanessa WAGNER (DIV) 0,6%

Kenza STEPHANT (DVD) 0%

Xavier LOUY (DLF) 0,6%

Tag(s) : #Valérie Bougault-Delage, #16e arrondissement Paris 14e circonscription, #Législatives 2017, #Claude Goasguen, #Politique, #Les Républicains, #La République en marche !

Partager cet article

Repost 0