Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Devancé par Valérie Bougault-Delage, la candidate d’En Marche !, le très charismatique Claude Goasguen, député-maire sortant Les Républicains, se retrouve en difficulté dans son fief du I6e arrondissement. Au premier tour des législatives de 2017, dimanche 11 juin, cet éminent baron de la droite à Paris a subi, lui aussi, de plein fouet le tsunami Macron comme tant d'autres. Il n'a obtenu seulement que 37,7 % des suffrages contre 44,88 % pour Valérie Bougault-Delage qui était jusque là totalement inconnue. Un véritable bouillon pour celui qui était toujours élu au premier tour dans cette 14e circonscription de Paris à tel point que certains de son entourage telle la conseillère de Paris Michèle Assouline, vice-présidente du Medef, n’avait pas prévu de revenir dimanche prochain afin de tenir un bureau de vote pour le second tour prenant d'autres engagements sans doute vers la mine vu son job. Et calculette en main, les optimistes envisagent que cela pourrait être jouable en faveur de Goasguen si la totalité des voix de droite se reportent sur lui. Les 3,3% de Ghislain Lafont (DVD), les 1,8 % de Diane de Bourguesdon (DVD) sans oublier les 3,4 % de la candidate FN Armelle Goasguen (même si une polémique sur leur nom commun est source de confusion n'étant pas de la même famille) pourraient lui donner 8,5 points en plus. Il totaliserait alors 46,2 %. Mais, ce n’est que théorie. Il est fort peu probable que tous ces électeurs de droite se reportent ainsi en masse d’autant que beaucoup considèrent que Claude Goasguen, pourtant fortement apprécié dans le 16e, devrait passer la main à 72 ans, lui qui est député de Paris depuis si longtemps, en fonction depuis juin 1997, il y a tout juste vingt ans ! Ses réunions publiques pendant la campagne, même s'il est brillant oralement à l’image de ses interventions aux « Grandes Gueules » de RMC, n'attiraient pas la foule. Claude Goasguen et sa suppléante Sandra Boëlle, adjointe au maire du 16e chargée de la famille et mise en avant sur les affiches de campagne, peuvent alors espérer un sursaut de ceux qui se sont abstenus au premier tour dans cet arrondissement où Fillon a obtenu 57 % avec la forte mobilisation pour la manifestation au Trocadéro, le 6 mars dernier. A charge pour lui de mobiliser ses troupes et ses réseaux surtout auprès des commerçants. Mais est-il vraiment bien entouré ?

TRANSFORMER L'ESSAI POUR VALÉRIE BOUGAULT-DELAGE 

Bénéficiant de la dynamique du premier tour avec ses 44,88 %, Valérie Bougault-Delage devrait donc logiquement l'emporter passant la barre des 50% bénéficiant aussi du report en sa faveur des voix socialistes même si le score frise là le minimaliste, juste 2,5% remportés par Pierre-Alain Weil sans oublier les 2,3 % de la France Insoumise via Alexandra Mouton. Et si ces électeurs n’adhérent pas aux idées de La République en marche ! (le point d'exclamation marque la volonté), ils ont cependant en commun cette même politique du dégagisme. Pour autant, dimanche soir à l’annonce des premiers résultats, Valérie Bougault-Delage se la jouait modeste entourée de son état-major dont Patrick Olson,  le directeur de campagne (au centre de la photo) et ses proches militants réunis dans la brasserie Le Chalet, rue de la Pompe, refusant même que tout le monde se précipitent à la mairie située à quelques pas pour"crier victoire" et heurter les soutiens de Claude Goasguen qui, défaite oblige, n’a pas annoncé les résultats comme il le fait d’habitude préférant s’éclipser. Par la même, Valérie Bougault-Delage a montré qu’elle refuse bel et bien le clivage préférant le rassemblement. D’ailleurs au Chalet, dimanche soir entre un verre de rosé et du Roquefort à la coupe, ce qui frappait d'emblée, c'est la fraîcheur d'esprit qui se dégageait de chacun allant de tous les âges à toutes les origines. Un dynamisme en accord avec leur candidate âgée de 47 ans qui habite depuis une vingtaine d’années dans le I6e avec son mari et ses deux enfants, faisant vraiment sienne la démarche transpartisane et le projet d’Emmanuel Macron de «moraliser la vie politique en renouvelant les usages et les visages ». Avec elle, ce ne sont pas que des mots pour faire bien sur une bio. Surtout, il se dégage du haut de sa petite taille, une volonté certaine d’aller de l’avant pour sortir la France de la crise. Au départ, certains ont cru qu’elle était juste une historienne de l’art, un peu hors temps, alors qu’en fait elle bosse carrément pour Canal + où elle est directrice des projets digitaux et a pris un congé de cinq semaines pour mener à bien sa campagne. Et surtout, elle sait s’entourer. Ainsi son suppléant Gilles Widawski (à gauche sur la photo), qui dimanche soir au Chalet évoquait devant un conseiller socialiste le soutien de Beate Klarsfeld (et de fait d'une partie de la communauté juive si présente dans le 16e), se trouve être le PDG du leader français du revêtement de surface pour pièce mécanique de haute précision travaillant pour Airbus, jonglant entre la campagne des élections et la préparation du Salon du Bourget qui s'ouvre le lundi 19 juin, le lendemain du second tour, ce qui n’est pas une mince affaire. Installé depuis un an en France, Gilles Widawski revient des Etats-Unis où il travaillait dans la Silicon Valley. C’est tout dire qu’il a des idées pour Paris et l'implantation d'industries de pointe qu'il partage de fait avec Valérie Bougault-Delage.

 

Tous les résultats de la 14e circonscription

 

Sarah HARCHAOUI (ECO) 0%

Rémy LÉTÉ (ECO) 1,5%

Sophie CAILLAUD (DIV) 0,5%

Diane DE BOURGUESDON (DVD) 1,8%

Claude GOASGUEN (LR) 38,0%

Alexandra MOUTON (FI) 2,3%

Marlène LEY (EXG) 0,1%

Flore MADELIN (COM) 0,4%

Valérie BOUGAULT-DELAGE (REM) 44,2%

Michel GOBILLON (DIV) 0,4%

Pierre-Alain WEIL (SOC) 2,5%

Laura DERNANI (DIV) 0,4%

Ghislain LAFONT (DVD) 3,3%

Armelle GOASGUEN (FN) 3,4%

Vanessa WAGNER (DIV) 0,6%

Kenza STEPHANT (DVD) 0%

Xavier LOUY (DLF) 0,6%

 

Tag(s) : #Législatives 2017 à Paris, #Claude Goasguen, #Valérie Bougault-Delage, #Les Républicains, #Sandra Boëlle, #Gilles Widawski, #Tsunami contre les barons de la droite, #Michèle Assouline, #16e arrondissement de Paris, #politique, #Emmanuel Macron, #La République en marche !

Partager cet article

Repost 0