Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

 

Layrence Haîm, ineptie comparative entre Obama et Macron sur RMC

"Emmanuel Macron, c'est le Barack Obama français...''. En entendant lundi matin cette ineptie sur RMC aux "Grandes Gueules", nombre d'auditeurs ont dû s'étrangler. Elle était signée Laurence Haïm, la nouvelle porte-parole d'Emmanuel Macron, qui pour étayer son propos a affirmé qu'il y a des similitudes dans la dynamique de la campagne du candidat d"En marche" avec celle de Barack Obama. C'est vrai, il y a sans doute la même effervescence, du monde à ses meetings, des drapeaux, des gens hystériques tout comme à un concert d'un boys band, et Barack Obama s'est lancé dans la course à la fonction suprême à peu près au même âge que Macron, mais c'est tout. La comparaison s'arrête là. Et si l'un s'avère baraqué tel un athlète, l'autre chétif ressemblant à l'inspecteur Morse coincé à Oxford, on se demande bien quel rapport il peut y avoir entre un sénateur élu par le peuple américain, et un ancien ministre qui n'a jamais été élu ? Quel rapport peut-il y avoir entre les débuts de carrière de Barack Obama qui, au lieu d'être banquier chez Rothschild et s'en mettre plein les poches, a surtout choisi de travailler en tant qu'organisateur communautaire dans le quartier noir défavorisé de Bronzeville dans la banlieue sud de Chicago ? En effet, "Baby Face" comme on surnommait Obama fut un travailleur social chrétien aidant les pauvres à s'organiser dans la défense de leurs intérêts et obtenir des logements sociaux, luttant contre la délinquance des jeunes. Macron, lui, préférait boire du champagne avec ses amis de la finance qui spéculent sur le dos des Français et planquent leur argent en Suisse tel Cahuzac. Avec ses millions gagnés, il flambait en s'achetant des costumes sur mesure à plus de mille euros chez le couturier Lagonda qu'il a troqués pour des vêtements plus sobres achetés rue d'Aboukir afin de faire pauvre pendant la campagne présidentielle . Qu'importe ces évidences pour Laurence Haïm. Elle ose l'incomparable. Où va-t-on ? Et aux "Grandes Gueules" personne pour la contredire, pour nuancer son ineptie.Il faut dire qu'à RMC et BFMTV on roule pour Macron avec un ton "bien complaisant", comme l'a souligné à juste titre une heure plus tôt Florian Philippot, le vice-président du Front National, agacé par le parti pris du godillot de l'info qu'est Jean-Jacques Bourdin, rappelant à juste titre la main mise de l'homme d'affaires Patrick Drahi sur la société qui gère BFM-TV et RMC. Via son groupe Numéricable-SFR, il en possède 49 % des parts et veut acquérir la totalité. Drahi qui est également propriétaire de "L'Express" et "Libération" notamment soutient ouvertement Emmanuel Macron sans doute en renvoi d'ascenseur pour remercier celui-ci, lorsqu'il était ministre des Finances, d'avoir donné son feu vert au rachat de SFR par Numéricable, opération refusée en son temps par Arnaud Montebourg qui trouvait que l'homme d'affaires, résidant suisse aux avoirs financiers planqués à Guernesey, un paradis fiscal si cher à la reine d'Angleterre, était bien peu en adéquation avec les intérêts de la France. C'est sûr côté magouilles financière, Macron c'est plutôt Donald Trump, Mais cela Laurence Haïm qui est franco-israélienne ne pouvait guère le dire aux "Grandes Gueules", d'autant qu'elle est visiblement devenue plus militante que journaliste, elle qui pourtant a été formée à la grande école travaillant avec Christine Ockrent et fut correspondante de presse pour l 'agence CAPA et le groupe Canal + à Washington de 1992 à 2017, comme le précise Wikipédia. Mais virée de i-Télé qui dépend de Canal, elle s'est empressée d'en profiter pour "changer de vie" dit-elle et devenir la porte-parole d'Emmanuel Macron parlant de lui, peu sans faut, avec le trémolo, la voix de l'enthousiasme d'une midinette fan de Justin Bieber. Ce qui franchement ne fait pas très sérieux.

Tag(s) : #politique, #société, #actualité, #RMC, #BFMTV

Partager cet article

Repost 0