Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Aucun média n'a publié cette photo de Manuel Valls giflé

Aucun média n'a publié cette photo de Manuel Valls giflé

Le cliché précis où la main claque sur la joue de Manuel Valls reste curieusement caché. Les photos montrées dans les médias arrêtent curieusement la main juste avant la frappe sans doute pour étayer la thèse officielle que l'ex premier ministre de la gauche ne l'a pas vraiment prise, que c'est juste une tentative. Ce cliché est extrait d'une vidéo tournée par une équipe de "Quotidien" sur TMC, l'émission de Yann Barthès l'ex du "Petit Journal" et abondamment reprise sur le net, notamment par le site web d'actualités "Lies Breaker" avec plus de 2 millions de vues. La gifle a été filmée de face, un autre angle que la plupart des reportages diffusés sur les grandes chaînes tel France 2. On entend même la main claquer sur la joue du candidat à la primaire de la gauche qui énervé de s'être fait ainsi humilié lance alors après la claque un cinglant "Ca va !.. Ca va !...Ecartez-vous maintenant " à tous ceux qui viennent à son secours tandis que le gifleur est maîtrisé.

La palme de la désinformation revient donc à David Pujadas qui au 20 heures de France 2, a été pris en flagrant délit de mensonge affirmant que l'ex premier ministre n'avait été victime mardi que "d'une tentative d'agression" en Bretagne en pleine campagne pour les primaires de la gauche ? "Un jeune homme a tenté de le gifler" a-t-il précisé en diffusant des images empruntées au quotidien "Le Télégramme" sans le nommer. Pourtant, même dans cette vidéo filmée par derrière de trois quart et vue partout, la gifle est bien manifeste, et si on fait un arrêt sur image c'est carrément flagrant. On voit même Valls reculer sur le coup. Les médias conventionnels ont-ils alors obéi à des ordres de la communication de l'ex-premier ministre qui a tenté de minimiser le geste ? Car recevoir une gifle, cela n'est pas très viril pour celui qui prétend à la fonction suprême. C'est même carrément humiliant de se faire tacler. Certains frondeurs diront que c'est un juste retour à l'envoyeur car Manuel Valls très énervé avait en 2015 lancé deux claques sur la joue d'un jeune militant socialiste après une discussion animée lors du traditionnel dîner de l'université d'été du PS. Si maintenant en politique les claques valsent on va-t-on ?

Quoiqu'il en soit l'auteur de la gifle contre Valls a, lui, été sérieusement appréhendé, pris à la gorge par un garde du corps de la sécurité qui a appliqué une technique de combat, l'étranglement respiratoire en comprimant la trachée. Le gifleur est un jeune homme de 18 ans prénommé Nolan. En claquant Valls qui sortait de la mairie de Lamballe (Côtes d'Armor), il a crié "Ici c'est la Bretagne" affirmant ainsi son lien avec la mouvance nationaliste bretonne qui revendique une Bretagne libre. Sur la page Facebook de Nolan flotte le drapeau breton ainsi que le slogan "Bevet breizh dizalc'h", ce qui veut dire "Vive la Bretagne non occupée".

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0