Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

 

Primaire de la gauche, Laurent Ruquier cire les pompes de l'ancien premier ministre ! Alors qu'on est à une semaine du premier tour, l'animateur star de France 2 n'a rien trouvé de mieux que d'inviter, ce samedi 14 janvier, Manuel Valls dans "On n'est pas couché " et lui consacrer plus d'une heure d'antenne sur le programme phare du samedi soir à la télé. Un vrai scandale électoral marquant un manque certain de pluralisme sur le service public alors que normalement les candidats devraient avoir le même temps d'antenne dans une période précise. Mais visiblement, Ruquier se moque des missions de garantie de ce pluralisme en période d'élections et qui sont définies par l’article 16 de la loi du 30 septembre 1986 se comportant alors comme un vrai Tartuffe, considérant sans doute que la primaire de la gauche n'est pas une véritable élection régie par cette loi et que le CSA n'aurait fixé aucune date d'entrée du respect du temps de parole comme lors des élections présidentielles. Tartuffe Ruquier aurait pu toutefois appliquer le principe d'équité qui impose que les services de télévision allouent les mêmes chances aux candidats de cette primaire de la gauche pour la fonction suprême. Et heureusement que les rediffusions du dimanche de ONPC ont été supprimées. Pour contredire cela, Ruquier rétorquera qu'il a reçu lors de précédentes émissions les autres candidats. Jean-Luc Bennahmias, Benoit Hamon, Arnaud Montebourg, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy. Certes. Mais la proximité de temps d'antenne consacrée à l'ancien premier ministre, si près du premier tour dimanche 22 janvier, manque franchement d'impartialité et d'intégrité surtout de la part du service public. Un vrai déni de démocratie. Tartuffe Ruquier dont les audiences de son émission sont en baisse de façon inquiétante  a sans aucun doute voulu faire un coup médiatique en recevant Manuel Valls et squeezer les débats pour faire passer celui de TF1, jeudi dernier, comme une galéjade tout comme celui de ce dimanche sur BFM TV. On se demande même d'ailleurs si les autres candidats lésés ne seraient pas en droit, ce dimanche sur BFMTV, de faire "la grève du débat" en refusant de croiser le fer avec celui qui triche avec l'équité et fait de la marche forcée avec une complicité médiatique douteuse et malvenue. Et pour le premier tour, dimanche prochain, il serait même de bon ton de faire partir Manuel Valls avec un handicap négatif de voix.

Toutefois, que les électeurs qui soutiennent les autres candidats se rassurent. Chez Ruquier, Manuel Valls n'a vraiment pas été au "top" répétant encore une fois, et sans grand intérêt, sa vision de la République avec la même langue de bois, la même litanie. Toujours la même comédie de l'imposteur. Avec lui, c'est sûr, ce n'était vraiment pas la fièvre du samedi soir d'autant que Laurent Ruquier (de plus en plus papy avec ses cheveux blancs et les mouvements de son dentier) semblait s'ennuyer, se grattant le nez, visiblement plus à l'aise devant les tatouages des avant bras musclés du "bogosse" Nicolas Archambault danseur de la comédie musicale "Saturday Night Fever", également invité de la soirée. En plus, le chroniqueur Yann Moix était encore une fois bien terne avec les même rengaines, les mêmes poncifs sur les Juifs et les Musulmans, tout comme Vanessa Burggraf qui a remplacé Léa Salamé et dont la chirurgie esthétique façon Orlando gâche tout plaisir de l'écouter. Il est loin le temps des envolés d'Eric Zemmour avec Eric Naulleau ou celles d'Aymeric Caron et Natacha Polony et leur thérapie de couple. Heureusement, il parait que le temps de Tartuffe Ruquier est compté sur France 2,  C'est bientôt "tchao pantin" avec l'éviction annoncée de la productrice de l'émission, Catherine Barma, celle de l'ombre...    

 

"Le Tartuffe ou l'Imposteur", la nouvelle comédie de France 2...

"Le Tartuffe ou l'Imposteur", la nouvelle comédie de France 2...

Tag(s) : #politique

Partager cet article

Repost 0