Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Stéphane Plaza manquerait-il de culture ? Sa participation aux "Grosses Têtes" de RTL n'est pas des plus pertinentes. A part faire le pitre comme un embabouiné, l'agent immobilier de M6 ne répond pratiquement à aucune des citations, les questions que pose Laurent Ruquier, comme si sa sphère d'intérêt ne tournait que sur le "net vendeur". Il rejoint d'ailleurs question inculture une autre animatrice de M6, Cristina Cordula. Toutefois, la reine du shopping s'avère, elle, particulièrement drôle avec sa voix de canard des favelas de Rio. 
"Avec le Plaza et la Cordula, ce n'est pas gagné" a reconnu d'emblée, lundi, Laurent Ruquier en ouverture d'émission exprimant une certaine lucidité sur le niveau intellectuel des nouveaux sociétaires qui l'ont rejoint à la mi-octobre, sans doute imposés par la direction de RTL, le groupe M6 étant une filiale à près de 50% du RTL.Group, ceci expliquant cela. Et Ruquier qui n'a pas sa langue dans sa poche d'ajouter qu'il subit avec eux une insolite "association de malfaiteurs" d'autant qu'une autre animatrice vedette de M6 fait partie des "Grosses Têtes" en la personne de Karine Le Marchand, celle-là même qui a animé avec Stéphane Plaza sur M6 "On ne choisit pas ses voisins" depuis 2011, mais aussi ''Qu'est ce que je sais vraiment", cette année. Deux titres de circonstance...
Il est vrai que si sur M6, Stéphane Plaza semble intelligent au travers de ses émissions de recherches d'apparts, il en est tout autre aux "Grosses Têtes" enregistrées dans les conditions du direct. Sa véritable nature et ses nombreuses lacunes transpirent vite et ce n'est pas parce qu'il a raté son bac, en comparaison l'excentrique Steevy Boulay, l'ex star de "Loft Story" sur TF1, ressemble à un Prix Nobel. En plus, le sociétaire Plaza ne fait pas d'efforts pour entrer dans le jeu, aussi agressif et désagréable que le ringard Christophe Dechavanne toujours en retard, affirmant une auto-suffisance particulièrement agaçante pour les auditeurs qui préfèrent une finesse de propos plus appropriés comme avec Pierre Bénichou, Bernard Mabille, ou encore la truculente gouaille de chtimi, celle du nouvel humoriste Jeanfi Janssens, véritable révélation de la rentrée. Ainsi, alors que le décès  de Gotlib est évoqué et que Laurent Ruquier en élargissant le flux sur un autre auteur de BD demande le nom du policier de Gaston Lagaffe, l'agent Plaza de rétorquer dans un mauvais français de gardien de la paix à Maigret : "'On ne peut pas trouver quand on connait pas..." . Puis, comprenant que ses mots trahissent ses origines populaires, sa mère était fleuriste, l'animateur des plinthes d'ajouter dans une sorte d'autodérision d'un goût douteux en parlant de lui et des autres starlettes de M6 qui ont la grosses tête  "On est plutôt littéraire que bande dessinée. A chacun son truc !... On a été recrutés pour mettre un peu d'intelligence... Je vais pas m'emmerder avec un nom de policier à la con. Je les ai déjà tous les matins à me foutre des PV. ". 
Chacun appréciera le langage châtié de Stéphane Plaza et son niveau élevé de réflexion d'autant qu'un peu plus loin, au cours de cette même émission de lundi, il déclara en parlant du nouveau président des Etats-Unis : "Tout n'est pas mauvais chez Donald Trump, il était dans l'immobilier et c'est tout de même un métier respectable". C'est sûr qu'il n'y a aucune magouille, aucune malversation dans l'immobilier. Sans doute que Stéphane Plaza, lui qui a commencé a travaillé comme agent immobilier chez sa cousine, faisait de l'humour de la même manière qu'il a fait croire ensuite que son père était le propriétaire du Plaza Athénée alors qu'il n'est que coureur cycliste. Quelle classe ! ... Au secours Philippe Bouvard !
Mais le comble de la bêtise avec ce Plaza, recruté dans un casting de Réservoir Prod fondé par le voleur de patates Jean-Luc Delarue, fut atteint lors d'une précédente émission où Laurent Ruquier s'est carrément moqué de lui en demandant à quoi correspond un logo qui représente un coq barré d'un M, celui-là même qu'il avait aperçu sur la luxueuse doudoune Moncler que Stéphane Plaza portait curieusement pendant l'émission sous la chaleur des spots comme tous ses Mickeys nouveaux riches qui veulent frimer pour montrer qu'ils sont "fashion" et transpirent en Canada Goose. Et l'embabouiné de l'immobilier à la télé, bien embarrassé par son égotisme, comme matelassé de duvets, de se révéler incapable de donner la moindre réponse, démontrant ainsi dans une superficialité évidente qu'il ne connaissait même pas le logo de la marque de son anorak. Plus béat, tu meurs !... On ne dira pas que Stéphane Plaza est bête, mais tout de même, surtout lorsqu'il s'emberlificota dans des explications vaseuses expliquant que, lui, ne peut pas voir le logo vu la position de celui-ci sur le vêtement. Il précisa alors dans un indécent méli-mélo "mercantilo", une insolite tentative de dédouanement de balourdise, qu'il n'a pas pu obtenir de ristourne car la société qui a racheté Moncler est italienne et "Monsieur Stéphane Plaza" est inconnu en Italie. On comprend alors mieux qu'en exhibant son anorak siglé Moncler aux "Grosses Têtes" et que filme Paris-Première, l'avide agent immobilier de M6, qui sort continuellement sous plumes de luxe, a voulu faire de la pub gratuite espérant finalement que le service de presse de Moncler lui offrirait une doudoune gratuite pour changer de sa Lacoste qu'il exhibe à tout vent... A défaut d'être bête, le Plaza aurait-il surtout des oursins dans les poches comme l'a si bien remarqué Jeanfi Janssens ?...    
 

 

Tag(s) : #people

Partager cet article

Repost 0