Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Si nombre d'agents de sécurité font bien leur travail comme sur cette photo, d'autres lancent de drôles de regards et des commentaires déplacés en contrôlant le sac à main des femmes violant leur intimité...

Si nombre d'agents de sécurité font bien leur travail comme sur cette photo, d'autres lancent de drôles de regards et des commentaires déplacés en contrôlant le sac à main des femmes violant leur intimité...

Rien ne va plus du côté de la sécurité attentats des Grands Magasins et centres commerciaux de Paris avec l'approche des fêtes et les achats de Noël.  C'est le big bazar !... Le grand foutoir à côté des vitrines luxueuses et alléchantes. Les files d'attente sont interminables. Des agents dé sécurité débordés font du n'importe quoi et s'arrogent des libertés de langage et autres familiarités, violant l'intimité du sac à main des femmes. Certains patrons demandent même aux hôtesses de caisse d'effectuer le travail des agents de sécurité. Une vraie pagaille qui a pour conséquence de faire baisser la fréquentation, les clients préférant commander sur internet.

C'est à la suite des attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre 2015 que les Grands magasins  et les centres commerciaux de la capitale ont renforcé les conditions d'entrée, des mesures de sécurité en sommeil depuis 2010 dans le cadre du plan Vigipirate. Au lendemain des attentats, la secrétaire d’Etat au Commerce, Martine Pinville, était même venue soutenir le personnel et rassurer les clients des Galeries Lafayette brassant du vent comme à son habitude ressassant un message "les Français peuvent faire leurs courses de Noël en toute sécurité". Pour cette nouvelle période de Noël, l'Etat d'urgence étant encore en vigueur, le même dispositif a donc été mis en place, mais cette fois avec des économies de bouts de chandelle et une organisation de bouts de ficelle. Le personnel n'est plus aussi nombreux et surtout peu qualifié. Les grandes enseignes ont rogné dans le budget sécurité et les cadres donnent de mauvaises consignes aux agents des APS (activités professionnelles de sécurité) que ce soit à Beaugrenelle, au Forum des Halles, à Italie 2, au Passage du Havre, à So Ouest, et bien d'autres enseignes.  Les agents se concentrent surtout sur l'examen des sacs et l'ouverture des manteaux, les yeux baissés sur leur tache sans voir le visage de celui qui rentre, ce qui est tout de même la base du métier. Ils sont tellement mal formés que certains agents s'arrogent le droit de faire des commentaires déplacés sur le contenu des sacs des femmes. Ainsi mercredi au centre commercial Beaugrenelle près de la Tour Eiffel qui regroupe plus d'une centaine d'enseignes prestigieuses tels Nike, Zara, H&M, La Fnac... dans la file d'attente les visiteurs ont pu assister à une scène pour le moins cocasse, si ce n'est indécente. "Je vous félicite Madame, votre sac est bien tenu" a lancé sans vergogne un agent de sécurité à une cliente médusée qui se demandait dans quel cirque elle pénétrait. Un vrai scandale ! "On ne regarde jamais dans le sac d'une dame" dit-on chez les gens qui ont une certaine éducation d'autant que le sac à main est l'objet féminin par excellence et aucune femme n'aime qu'on jette un coup d'oeil dans son jardin secret entre le téléphone, le maquillage, un petit miroir, une petite culotte, des serviettes hygiéniques, des préservatifs... Et quand un agent de sécurité se met à faire un commentaire à la volée sur la tenue du sac en précisant qu'il est "bien tenu" alors là, c'est carrément un outrage, la défloraison d'un sanctuaire"Ce n'est pas normal, si cela m'était arrivé j'aurais porté plainte ou du moins alerté la direction du centre commercial"souligne Isabelle Conan, une mère de famille dynamique avouant une gêne certaine : "Je n'ai rien de secret ni de spécial dans mon sac mais je déteste qu'on fouille dans mes affaires et surtout un étranger. C'est un manque de confiance. Je ne fouille pas dans les poches de mon mari et un sac de femme c'est un peu les poches d'un homme. Et puis on sait tous qu'il peut avoir certaines choses qui peuvent mettre très mal à l'aise d'une femme....". Isabelle Conan affirme ainsi être particulièrement choquée pas ce genre de mésaventure mais elle souligne avec une certaine philosophie qu'il "vaut mieux être choquée que victimes d'attaques terroristes".  

Ceci dit, il serait plus adéquat qu'un personnel féminin contrôle les sacs à main des femmes pour préserver leur intimité et non des mâles libidineux qui abusent de leur fonction et ricanent après avec les collègues quand la cliente abusée s'éloigne et qu'ils ont découvert un objet intime compromettant. Mais, il est impératif que ce personnel féminin soit formé et ne fasse pas n'importe quoi comme dans certaines enseignes de petits supermarchés où les hôtesses de caisse ont eu pour instruction de contrôler les sacs, ce qui est strictement interdit par la législation. Une hôtesse de caisse n'a aucune habilitation pour réaliser un tel travail. Ainsi au magasin Lidl deClichy-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine, une caissière qui avait demandé à voir le contenu du sac d'un jeune homme du 16ème d'origine arabe s'est vue rétorquer un "non" catégorique. Le ton est vite monté sur le thème "Si je vous montre mon sac, montrez moi alors le votre".  La direction est intervenue, puis après de vives discussions, le service client de Lidl s'est excusé auprès du jeune homme. En effet, selon la loi, seul un agent de sécurité peut procéder à une inspection visuelle. Une hôtesse de caisse n'a pas été formée pour voir si une arme est cachée dans un sac ou si celui-ci contient des explosifs, ou même un objet volé. Les responsables du magasin en demandant aux hôtesses de caisse de réaliser un tel contrôle sont ainsi hors-la-loi en n'ayant pas recours à des professionnels de la sécurité, seuls habilités. Et cette manière de procéder encourage la réduction des effectifs sans parler de la surcharge de responsabilités pour les salariés sans aucune rémunération supplémentaire...
Tag(s) : #société

Partager cet article

Repost 0