Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avec les yeux enflammés de passion, Marinette Rapy est une vraie perle. Ses tapisseries en perles de rocaille surprennent par leur qualité artistique bien loin des pots de fleurs habituels de ce genre de composition. Sans aucun doute avec elle, c'est tout autre ! Ainsi, si vous allez prendre l'apéritif dans sa coquette maisonnette de Molineuf, une petite ville près de Blois, au détour de la conversation, cette quinquagénaire pétillante vous dévoilera son jardin secret tandis que son époux prévenant ira décrocher une tapisserie encadrée dans le salon pour la soutenir. En dégustant le mousseux, vous admirerez le "Masque Vénitien" qu'elle brandira allègrement. Une vraie oeuvre baroque semblant réalisée en végétaux, évoquant le travail du peintre italien de la renaissance qu'est Arcimboldo, auteur des célèbres portraits en corbeille de fruits.. Et puis d'une caisse métallique, comme si elle frottait la lampe d'Aladin, Marinette Rapy sortira ensuite "La Dame du désert", une autre tapisserie d'une femme orientale dont le regard de braise se marie aux couleurs du soleil couchant.

 

La précision des traits et la minutie du travail vous captiveront tout comme "Mirage", cet autre portrait de deux touaregs aux yeux brûlants de lumière, le visage entièrement recouvert d'un voile et qui tourmente les sentiments telle une tempête de sable. Chacun en oubliera presque le mesquin souvent vécu avec une mère qui ne supporte guère ses gendres."Ce sont mes mirages", explique Marinette avouant rêver "d'aller là-bas" comme elle le dit fascinée par la magie de l'Orient, envoûtée finalement par tout ce qui l'éloigne du quotidien délaissant les débats stériles des politiques à la télé. Et si dans le petit jardin qui loge la véranda de sa maisonnette, un chaton minaude, Marinette ne va pas comme ces autres artistes du dimanche en faire une tapisserie banale. Elle qui a fait tous les métiers, allant jusqu'à apprendre à conduire des poids lourds avec une formation le Emploi et se retrouve aujourd'hui obligée de faire des ménages pour payer le crédit de sa maison, préfère l'ardeur d'un vrai fauve dont la férocité féline reconstituée sur "Le Tigre" ressemble à une peinture chinoise. Mais là, point de technique du tampons. Toutes ses tapisseries sont réalisées avec des milliers de perles assemblées une à une et cousues sur une trame. 'J'utilise une technique ancienne de broderie qui remonte à Louis XVI reprenant la méthode des couturiers pour fixer les pierres précieuses sur les vêtements", explique-t-elle précisant qu'elle a commencé sa passion avec la broderie, mais l'art du canevas ne lui permettait pas de satisfaire pleinement l'expression de son talent qui s'exprime encore avec ses portraits 1900,"L'époque où les femmes étaient belles", remarque encore Marinette. Un temps surtout où une femme ne sortait pas tête nue, mais toujours voilée d"un chapeau, tout comme "Un regard certain", l'affiche en 1987 du Festival de Deauville du film américain.

 

Pour l'instant, "Les perles de Marinette" ne sont pas exposées dans une galerie. Elle arpente juste les multiples foires artisanales du Loir-et-Cher où elle a reçu le Premier Prix d'Art de.Houisseau-sur-Cosson, autre petite ville près de Blois à la limite de Chambord. "Ce n'est pas grand chose, mais cela fait plaisir", ajoute Marinette Rapy s'avouant toutefois chagrinée que sa ville d'adoption qu'est Molineuf ne reconnaisse pas l'habileté de son inspiration. Cela fait quatre ans qu'elle demande à participer à "La Promenade Artistique" qui présente chaque année en septembre tous les artistes de la ville à des milliers de visiteurs. Mais peut-être que le maire écolo Jean-Yves Guellier qui avait donné son soutien à Eva Joly aux présidentielles de 2012 a peut-être de regrettables aprioris, des arrières-pensées négatives, sur le raffinement et l'esthètisme des tapisseries en perles de rocaille qu'il jugerait, comme beaucoup, bien trop populaires, pour être vraiment légitimes. A Molineuf, on est snob !.

Kävin'Ka

Les tapisseries en perles de rocaille de Marinette Rapy :  "La dame du désert", "Mirage", 'Le Tigre", "Portraits 1900" et  "Un regard certain", l'affiche du festival de Deauville 1987. Photos Fares Mejry
Les tapisseries en perles de rocaille de Marinette Rapy :  "La dame du désert", "Mirage", 'Le Tigre", "Portraits 1900" et  "Un regard certain", l'affiche du festival de Deauville 1987. Photos Fares Mejry
Les tapisseries en perles de rocaille de Marinette Rapy :  "La dame du désert", "Mirage", 'Le Tigre", "Portraits 1900" et  "Un regard certain", l'affiche du festival de Deauville 1987. Photos Fares Mejry

Les tapisseries en perles de rocaille de Marinette Rapy : "La dame du désert", "Mirage", 'Le Tigre", "Portraits 1900" et "Un regard certain", l'affiche du festival de Deauville 1987. Photos Fares Mejry

Tag(s) : #Perles de rocaille

Partager cet article

Repost 0