Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chambord, la Jérusalem céleste imaginée par Vinci...

Alors que pour les 500 ans de Léonard de Vinci en France, les touristes vont affluer cet été autour des châteaux de la Loire, voir en Chambord une simple demeure d'apparat de 490 pièces dans la démesure royale de la Renaissance serait un peu réducteur. François Ier inspiré par Vinci a voulu lui donner une vision quasi mystique, celle de la Jérusalem céleste, comme l'explique le romancier et journaliste Kävin'Ka dans son roman-réalité "Labijoconde" consacré à la vie du génie italien et son amant Salai, celui-là même qui a posé pour la Joconde..

Tout en préparant la fête de la duchesse, Leonardo Da Vinci est souvent consulté par François Ier avec qui il disserte sur l’art et la science. Ils parlent aussi architecture. En quelques croquis, malgré sa paralysie des mains provenant d’une arthrite mal soignée qui s’est amplifié en traversant les Alpes, Vinci imagine la future cité idéale du souverain et lui fait l’ébauche du château de Chambord lui précisant qu’à la suite de sa victoire à Marignan, il est devenu le chef de l’Église du royaume de France, et par conséquence il se doit de concevoir un édifice plus prestigieux que la basilique Saint-Pierre de Rome dont la construction a commencé en 1506.

Reprenant le concept de la Jérusalem céleste, le génie dessine alors un plan carré ou la longueur égale la largeur avec un plan au sol formant une croix, un cruciforme ancien.

Sire, imaginez un lieu saint qui se voudra la réplique terrestre de la nouvelle Jérusalem, le tabernacle de Dieu avec les hommes, selon le récit de l’apôtre Jean dans l’Apocalypse. Une ville sainte telle une épouse qui s’est parée pour son époux. Un édifice aussi limpide qu’un fleuve de cristal et d’or pur comme du verre transparent éclairé nuit et jour par la gloire de Dieu avec de grandes ouvertures de verre et une hauteur imposante afin d’être le plus près possible des cieux...

Vinci précise encore à François Ier qu’il ne devra pas mettre au centre de l’édifice une statue de l’Agneau de Dieu, tel que l’ange l’a décrit à Jean lors de sa vision sur l’Apocalypse, mais un escalier à plusieurs révolutions s’entrelaçant tout comme le tronc de l’Arbre de vie du jardin d’Eden avec les différents chemins pour accéder au sommet symbolisant les lois de l’univers, retrouvant ainsi les puissances créatrices, les Sephiroth de la Kabale et du mystère de la Création avec tous ses piliers tel celui de la miséricorde. Pour étayer son propos, Vinci dessine une croix à trois branches ressemblant à la férule papale, l’enlaçant d’une double circonvolution, puis il plie le papier en quatre et le donne au roi.

Sire, quand votre cité sera terminée, je ne sais pas si je le verrais, promettez-moi de mettre cette clef du ciel au plus haut du sommet. Assurément, je vous le dis, elle vous ouvrira l’éternité.

Padre, c’est vous-même qui la poserez…

Mais, Vinci ne pourra jamais le faire. Il décédera avant le début des travaux. En hommage à celui qui l’a inspiré, François Ier ne manquera pas de respecter scrupuleusement la vision du Jérusalem céleste dans la construction de Chambord ordonnant qu’au plus haut du faîte de la toiture soit sculptée cette clef du ciel en plusieurs exemplaires juste à côté de la lettre «F» symbolisant à la fois son nom mais aussi le lieu final, celui-là même de la «Finalité» pour signifier à la postérité quel a été son cheminement spirituel et le symbolisme religieux de l’ensemble ; cependant cette démarche sera comprise par peu de courtisans, seule Marguerite trouvera que son frère se rapprochait plus de la tradition juive que de la foi chrétienne, lui écrivant même après une visite de chantier ces quelques mots : « François, c’est de l’Hébreu, ce que vous nous avez fait là… ».

"Labijoconde", Kävin'Ka, Onan éditions

https://www.amazon.fr/Labijoconde-K%C3%A4vinKa-ebook/dp/B00R5BOG9I

Tag(s) : #histoire, #500 ans de Léonard de Vinci, #Château de Chambord, #Châteaux de la Loire, #François Ier, #Jérusalem Céleste, #Salai, #Labijoconde. Amboise, #Kävin'Ka, #La Renaissance

Partager cet article

Repost 0