Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Le patron de la CGT a dénoncé le foot-fric face à Bourdin avocat du Medef, qui, bien mal élevé, a quitté le plateau un peu vite...
Le patron de la CGT a dénoncé le foot-fric face à Bourdin avocat du Medef, qui, bien mal élevé, a quitté le plateau un peu vite...

En marge des tribulations de la manif, Phlippe Martinez chez "Bourdin Direct" a dénoncé les scandaleuses conditions des travailleurs des équipementiers alors que l'Euro bat son plein fustigeant le patronat qui délocalise et pratique un choquant dumping social. Le secrétaire général de la CGT a pris ainsi en exemple les maillots de foot vendus 80 euros par les grandes marques tels Nike ou Adidas alors, dit-il, que "le prix de revient pour la part salariale représente 40 centimes" ajoutant que cette somme dérisoire est encore jugée trop chère pour les entreprises qui finalement en ont "trouvé des moins chers à 20 centimes, c'est cela le monde dont nous décrit Monsieur Gattaz et bien cela, ce n'est pas le monde dont on rêve...".

C'est en final de l'entretien diffusé sur BFMTV et RMC, ce jeudi matin, et consacré surtout aux passe-passes gouvernementales désastreuses sur l'interdiction puis l'autorisation de la manifestation contre la loi travail, que le godillot de l'info qu'est jean-Jacques Bourdin s'est fait l'avocat du patron du Medef, Pierre Gattaz, évoquant l'interview que celui-ci a accordé au journal Lacroix où il explique que les Français ont "trois problèmes, le chômage, la sécurité et le manque d'espoir. Nous avons une France en désarroi...". Ce qui a fait bondir le patron de la CGT qui rappela qu'en matière d'espoir Pierre Gattaz est bien mal placé. "Qui est celui qui se promenait avec un pins en travers de la veste parlant d'un million d'emplois? Ils sont où les un million d'emplois ? expliqua-t-il s'en prenant à "la quarantaine de groupes en France qui font la pluie et le beau temps y compris sur les petites entreprises en disant vous aurez un marché si vous baissez vos prix, si vous révisez les salaires de vos travailleurs sinon on trouvera un autre fournisseur... Monsieur Gattaz ne peut pas donner des interviews où il semblerait très humaniste et en même temps faire une autre politique. Le projet de Monsieur Gattaz, c'est de travailler plus, d'être plus flexible, de travailler le dimanche... Pour lui, on est trop payé parait-il, c'est cela son projet ? Le monde selon Monsieur Gattaz c'est des millions de salariés qui n'ont pas de couverture sociale, c'est le travail des enfants, le travail informel, presque de l'esclavagisme...".

"Esclavagiste Pierre Gattaz ?... Rétrograde?" demanda Jean-Jacques Bourdin. "Plus que cela, répondit aussi sec Philippe Martinez; On a un patronat qui veut faire pression sur les salariés qui veut un retour en arrière.... Et bien cela, c'est pas le monde dont nous rêvons...". Et Jean-Jacques Bourdin d'ironiser : "Vous rêvez d'un monde de 32 heures de travail ?... " .Visiblement fatigué par ses nombreux mois lutte Martinez rétorqua agacé : "32 heures cela permet de donner du travail à tout le monde... ". Puis il dénonça encore les groupes tels Mac Do ou Google qui payent peu d'impôts en France : "Le paiement des impôts pour les entreprises et inversement proportionnel aux bénéfices qu'ils font... Par contre pour votre petit artisan, lui c'est 45% et c'est cela qu'il faut changer. De l'argent, il y en a mais il est mal réparti. On en a trouvé dans des comptes planqués aux quatre coins de la planète, mais qu'est ce qu'on en fait ? On les laisse dormir et travailler pour ces 1% qui possèdent l'équivalent de la moitié de la planète où on partage?... L'argent il y en a... Et il faut le mettre dans les bonnes poches....".

Tag(s) : #politique, #BFMTV, #RMC, #Philippe Martinez, #Bourdin Direct, #Jean-Jacques Bourdin, #Pierre Gattaz, #Medef, #Nike, #Adidas

Partager cet article

Repost 0