Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka...

Raffineries : pour Philippe Martinez (CGT) le déblocage de Fos-sur-Mer est illégal...

Invité de "Bourdin Direct" sur BFMTV-RMC, Philippe Martinez, le patron la CGT, a commenté avec virulence l'intervention de la police à la raffinerie de Fos-sur-Mer. "C'est illégal de débloquer les raffineries. Monsieur Sarkozy a essayé en 2010 et il a été condamné par l'OIT ( l'Organisation internationale du travail qui dépend de l'ONU) pour non respect du droit de grève dans une raffinerie. Je préviens tout de suite le gouvernement qu'il fasse attention à ne pas s'opposer au droit de grève...". La raffinerie Esso et le dépôt de carburants de Fos-sur-Mer étaient occupés depuis lundi par des militants cégétistes opposés à la loi Travail et c'est dès 4 heures, ce mardi matin, qu'ils ont été délogés par les forces de l'ordre faisant de nombreux blessés parmi les 200 militants de la CGT. "Les policiers sont intervenus sans sommation de façon assez violente parce qu'ils avaient des ordres, comme dans d'autres occasions, du préfet, peut-être du ministre..." ajouta le secrétaire général de la CGT semblant libéré de toute pression politique à l'image de sa chemise sans cravate. Jean-Jacques Bourdin de souligner que la situation est grave dans la violence évoquant les coups de feu sur les permanences du PS ce qui a fait bondir Martinez : "Faire des raccourcis entre des gens qui tirent sur des permanences et la CGT, ça c'est cela qui génère un climat de violence...".

Le godillot de l'info qu'est Bourdin converti cette fois en avocat de Manuel Valls, coupant souvent la parole à Philippe Martinez, a lourdement insisté pour savoir qu'elle était la réelle volonté de la CGT de poursuivre le mouvement. "Ce sont les salariés qui décident de la grève et nous sommes déterminés à aller jusqu'au bout pour le retrait du projet de loi Travail" rétorqua calmement Philippe Martinez appelant à "une généralisation des grèves partout en France" ajoutant qu'aller jusqu'au bout pour reprendre les mots de Bourdin "c'est attendre du gouvernement qu'il dise nous nous sommes trompés... Il y a un gouvernement qui a tourné le dos à ses engagements et qui en paye les conséquences...". Jean-Jacques Bourdin montra alors l'affiche de la RATP annonçant un mouvement de grève illimité dès le 2 juin s'offusquant que cette affiche comporte une bombe. "Ce n'est juste qu'un dessin qui résume tout ce que vous dites chaque jour à l'antenne, la situation est explosive, arrêtons de jeter de l'huile sur le feu, objecta Philippe Martinez. Quand on parle de séquestration du pays ou de prise d'otages personne ne fait l'amalgame avec ce qui a pu se passer... ". Et Bourdin de faire du tam-tam avec tous ceux qui se moquent de la CGT qui, oh sacrilège, ose faire des revendications alors qu'elle ne représente que 11% des salariés en France à l'opposé d'autres pays comme la Belgique où le taux est de plus de 50%, ce à quoi Philippe Martinez lui répliqua : "Vous savez bien que le syndicalisme en France n'est pas le même qu'en Belgique où, si on n'est pas syndiqué, on ne touche pas de chômage, on ne touche pas de retraite...".

Tag(s) : #société

Partager cet article

Repost 0