Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eurovision 2016, Jamala (Ukraine) la victoire d'une musulmane...

Comme par hasard en ces temps troubles, c'est la politique qui a gagné l'Eurovision 2016. La lauréate Jamala qui représentait l'Ukraine est issue de la communauté musulmane opprimée de Crimée et sa chanson "1944" évoque carrément la déportation forcée de la quasi totalité des Tatars en Asie centrale par Staline. Jamala l'a écrite en hommage à son arrière grand-mère prénommée Nazalkhan qui a été déportée avec ses cinq enfants. Faisant ainsi la nique à Poutine, c'est grâce à un vote massif des téléspectateurs que Susana Jamaladynova (son vrai nom) a remporté la victoire marquant une mobilisation certaine des musulmans pour encenser une des leurs coiffant au poteau la Russie et à la grande surprise l'Australie quasiment en tête jusqu'au dernier moment. Et sans aucun doute, l'Eurovision est devenue aujourd'hui un concours au tournant politique bien réel. En 2004, l'Ukraine gagnait déjà l'Eurovision avec "Wild Dances" de Ruslana alors que Poutine remettait la main sur cette péninsule ukrainienne qu'est la Crimée en l'envahissant avec les chars.

Avec sa chansonnette d'amour "J'ai cherché', le franco-israélien Amir Haddad qui représentait la France n'avait donc aucune chance de rafler la première place malgré tous les pronostics et un soutien sa faille de la diaspora. Le fait qu'il soit israélien n'a pas fait pencher la balance en sa faveur vu le contexte actuel avec des commentaires acerbes sur les réseaux sociaux contre lui le jugeant indigne de représenter la France. Et en riposte, les partisans d'Amir proches d'Israël et de se moquer de Jamala et de ses origines musulmanes accusant les Tatars de Crimée d'avoir collaboré avec les nazis.
Outre toutes ses considérations aux relents malsains, on se demande toutefois comment Amir Haddad a pu arriver à la 6ème place. Outre la mélodie de la chanson qu'on ne retient pas à l'opposé de "Loin d'ici" la chanson en français de l'autrichienne Zoé, son show était lamentable, guère à la hauteur de la scène grandiose qu'est l'Eurovision. On avait l'impression qu'il se promenait comme un canard pour un show-case au Queen. Côté chant, il était bien loin de la qualité du jeune suédois Frans âgé de 17 ans complètement inconnu et qui représentait admirablement la Suède avec sa chanson "If I Were Sorry" se plaçant carrément à la cinquième place devant Amir sans bénéficier comme lui du même soutien médiatique hors normes avec tout France 2 et surtout TV5 Monde pour une diffusion européenne. Sans aucun doute, Nathalie André, la directrice des divertissements de France 2 et chargé de sélectionner le candidat français, a visiblement encore "fait une connerie" pour reprendre ses mots. En 2015, elle avait privilégié la voix, cette année, elle a mis l'accent sur le charme pensant qu'Amir Haddad avait l'étoffe. Elle a oublié qu'il ne suffisait pas simplement d'être beau gosse, mais qu'il fallait peut-être aussi que la chanson ne soit pas que du vent, que les paroles signifient quelque chose de plus profond qu'un cornichon abandonné par sa dulcinée... Mais surtout pour faire oublier la platitude des paroles, le refrain aurait pu être chanté en hébreu et non en anglais, cela aurait évité toute la polémique de "nivellement par le bas", pour reprendre les mots de Bernard Pivot, montrant qu'Amir Haddad en avait dans le ventre, lui qui a quitté la France pour s'installer en Israël. C'est ballot de n'y avoir pas pensé !.
..

Kâvin'Ka

Malgré un battage médiatique le franco-israélien Amir Haddad qui représentait la France a été battu par un gamin de 17 ans, Frans représentant la France.

Malgré un battage médiatique le franco-israélien Amir Haddad qui représentait la France a été battu par un gamin de 17 ans, Frans représentant la France.

Eurovision 2016, Jamala (Ukraine) la victoire d'une musulmane...
Tag(s) : #eurovision

Partager cet article

Repost 0