Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ob_f32b67_la-joconde-est-un-homme-kaevin-ka (2)

"Pour Leonardo, la personne parfaite est un homme et une femme dans un même corps...", précise l'historien de l'art Silvano Vinceti qui confirme que "La Joconde" serait bien un homme, thèse racontée dans le livre "Labijoconde" de Kävin'Ka (1). Une dépëche AFP reprise par de nombreux sites tel l'Express.fr (2) explique ainsi que selon Silvano Vinceti, le visage de la légendaire peinture de Léonard de Vinci, serait bien un assemblage du visage d'un jeune homme Giacomi Caprotti, dit Salai, élève et amant du peintre, et de Lisa Gherardini, dite Mona Lisa. Le spécialiste italien a fait des recherches extrêmement longues, mêlant méthodes historiques et les plus avancées des techniques, grâce au passage à l'infrarouge de la première couche de La Joconde, qui est au Louvre. "Nous avons superposé tous les détails des peintures de Leonardo da Vinci dans lesquelles il a pris pour modèle Salai. Certains de ces détails correspondent exactement à ceux du portrait de Mona Lisa, explique Silvano Vinceti précisant que "Leonardo da Vinci a utilisé deux modèles puis il a ajouté des détails sortis de son imagination".

L'imaginaire débridé de cette association de deux visages correspond donc à un long questionnement du maître de la Renaissance sur l'androgynie qui symbolise la personne parfaite, comme l'explique Silvano Vinceti. Ambivalence et symbiose angélique, celle de l'absolu, reprise de fait dans le roman "Labijoconde", le préfixe "bi" du titre signifiant ce dédoublement, cette réciprocité. Ainsi on peut lire : "Estimant donc avoir en réel la copie conforme de l’ange Uriel, Leonardo da Vinci prit souvent son protégé Salai comme modèle pour peindre une divinité ambivalente et la parfaite symbiose qu’elle exprime ; celle d’une déesse insolente subtilement nommée « uno giocondo » comme on dit en argot du milanais pour désigner un travelo et s’écrit au masculin tel aujourd’hui un drag-queen. Une plaisanterie que l’admirable et solennel langage dans l’étrange miroir de la vérité devait rendre encore plus authentique, si ce n’est ironique. Les royaumes du vrai n'étant jamais séparés de la dérive du pavage spirituel et pictural, en 1503 alors qu’Andrea Salai fêtait ses 23 printemps, cette antinomie se matérialisa par « Le Joconde », un portrait irréel d’un transgenre rejoignant ainsi dans un rêve pictural le péché d’Ève que Dieu a maudit jusqu’au Jugement Dernier pour que puisse renaître la perfection. Ultime synthèse vers l’essentiel, l'elliptique du caprice des caractères abrégés alla même jusqu’à se jouer des mots telle une rose de pierre sculptée par l’aurore...".

 

-1-"Labijoconde"par Kävin'Ka, Onanéditions

http://www.amazon.fr/Labijoconde-K%C3%A4vinKa-ebook/dp/B00R5BOG9I

 

- 2- L'Express.fr. "Le mystère de La Joconde enfin résolu".

http://www.lexpress.fr/culture/art/le-mystere-de-l-identite-de-la-joconde-enfin-resolu_1786342.html

 

 

 

La Joconde un homme ? Silvano Vinceti confirme la thèse du livre "Labijoconde"...
Tag(s) : #société

Partager cet article

Repost 0