Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kâvin'Ka...

Le"tout confort" n'est qu'un leurre
Le"tout confort" n'est qu'un leurre

Si vous comptez louer un studio meublé à la résidence Studea Nexity de Saint-Ouen-sur-Seine (93), passez votre chemin. Vous risquez de vous aventurer dans les pires galères. Les logements de cette résidence étudiante ne sont guère « tout confort » comme le vante la pub, de nombreuses malfaçons sont à déplorer, surtout du côté de la kitchenette, les plaques électriques encastrables étant souvent hors-services. Vous pouvez attendre des mois qu’on vous la change. Et si vous protestez, vous bravez carrément l’affront physique avec la gestion quelque peu rigide qui ne supportera pas vos réflexions. C’est, en effet, la mésaventure qui est arrivée à un jeune locataire. Les faits ne sont pas récents mais méritent, toutefois, d’être relatés. C’était le 23 mars 2015 à l’entrée du bureau de la gestion, au 1-3 rue Aimé Césaire à Saint-Ouen. Un jeune homme aussi chétif que Johnny Depp vient se plaindre qu’on ne lui a toujours pas changé sa plaque de cuisson encastrable et qu’il est obligé pour faire la cuisine de se servir en remplacement d'un simple "domino", cette précaire plaque posable et bon marché en émail blanc des gourbis. Faute de place, il ne peut que la mettre sur l’égouttoir en inox de la kitchenette avec tout le danger que cela représente entre l'ébouillantage et l'électrocution…

« T’inquiète, ta nouvelle plaque est commandée », répond fermement le chargé de maintenance qu'on suppose être Tiago, baraqué comme un taureau qui aurait le cerveau d’un moineau. « Mais cela fait deux ans que j’attends » rétorque le locataire excédé qui a vraiment l’impression qu’on se moque de lui. « Deux ans ? Mais, c'est pas possible, t'es qu’un menteur », surenchérit le chargé de maintenance aboyant tel un boxer, accusant le locataire d'affabuler comme tous les drogués. Evidemment, le ton monte. Le locataire est furieux d’être traité ainsi vu le prix qu'il paie chaque mois, en moyenne plus de 700€ pour 20m2. Mais, incapable de se maîtriser, le chargé de maintenance empoigne le locataire. Une violente bagarre s’ensuit, Les coups pleuvent. L’intervention d’un autre gestionnaire évite que l’affrontement tourne au drame. Dans le bureau, un nouveau locataire témoin de la scène et qui était venu signer son bail n’en revient pas. « Ce n’est pas possible, je suis tombé dans une maison de fous » songe-t-il, mais vu qu'il a besoin d’un logement, il ne bronche pas. Comme par hasard, sa plaque de cuisson sera également en panne et il devra attendre sept mois pour qu’on la remplace.

Pourquoi un délai aussi long chez Studea géré par le PDG Pascal Pedoux qu'on peut espérer ne pas cautionner ce genre de pratique à la façon des pires margoulins marchands de sommeil ? « En fait les logements Studea n’appartiennent pas à Nexity mais à de multiples propriétaires privés et il nous faut leur accord pour changer la moindre chose, explique une des gestionnaires locales, Angele Oussou, qui semble plus brasser du vent qu’embraser un véritable sens du management. En effet, on peut comprendre que les délais avec les propriétaires soient longs, surtout si certains sont de mauvaise foi et attendent plusieurs relances pour répondre, étant souvent des investisseurs qui veulent surtout du rendement et se fichent des conditions de vie des locataires, un appartement de 18m2 vendu dans les 80.000€ rapporte annuellement plus de 5000€. Mais une gestion moderne, comme devrait l’être celle Nexity avec des programmes prestigieux, ne devrait pas se comporter en logeurs à la petite semaine et respecter le niveau de confort des locataires qu'ils gèrent. Nexiy qui a fait en 2014, 2,098 millions d'euros de chiffre d'affaires pourrait ainsi au moins avancer l’argent d’autant que les plaques de cuisson du Studea Saint-Ouen ne sont guère des tables à induction, ni même vitrocéramique. Elles sont juste basiques à deux foyers avec deux manettes frontales en plastique, sans aucun minuteur coupe-courant. Elles valent en moyenne moins de 100€ chez n’importe quel revendeur d’électroménager. Et si Nexity commande en gros, il peut même avoir des prix. Mais, pour cela il faudrait que le discernement et la compétence remplacent la politique des gros bras des marchands de sommeil..

Tag(s) : #société

Partager cet article

Repost 0