Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka.

Xavier Bertrand, le petit duc du pipeau !
Xavier Bertrand, le petit duc du pipeau !

Elu à la suite d'une escroquerie électorale, Xavier Bertrand a montré qu'il n'était pas à la hauteur du poste de président de la Région Nord Pas-de Calais. Alors que Calais s'embrasait ce week-end, il ne s'est même pas déplacé pour soutenir les Calaisiens en colère qui, dimanche, manifestaient pacifiquement contre les migrants et les débordements de la veille avec l'abordage d'un ferry. Des commerçants et des habitants ulcérés qui ont pourtant voté pour lui. Mais l'élu Républicain avec le dédain d'un Marivaux, restant chez lui bien au chaud, s'est juste contenté de tweeter qu'il s'occuperait du problème seulement le lendemain. Qu'il se rendrait à Calais, lundi, et tel un vulgaire apparatchik de la politique qu'il participerait à une énième réunion de crise avec notamment Jean-Marc Puissesseau, président du Conseil portuaire de Calais et Boulogne unifié, mais aussi Natacha Bouchart, également maire de Calais, laissant par ailleurs celle-ci, et de fait sa vice-présidente à la Région, se débrouiller toute seule ce week-end.

Xavier Bertrand qui finalement serait comme une chanson de Dalida "Paroles, Paroles", en petit duc du pipeau qu'il s'avère être malgré tous ses verbiages médiatiques, aurait pu toutefois dès qu'il a été élu à la tête de la région Nord-Pas de Calais se retrousser les manches et se mettre de suite au travail. Cela aurait peut-être évité que se déroule cette manifestation de samedi pro-migrants organisée par des militants associatifs et donne lieu à des dégradations, au blocage du port pendant plusieurs heures, puis le lendemain à la colère des Calaisiens défilant alors dans la ville pour exprimer leur ras-le-bol. Mais sans doute empêtré par une communication à outrance, la seule idée que Xavier Bertrand a exprimée au cours de ce mois de janvier, et qu'il a réitérée ce lundi matin à Calais tel un perroquet partisan, fut de réclamer l'intervention de l'Armée en soutien aux forces de l'ordre à Calais. L'ex ministre de Sarkozy, qui franchement s'était tourné les pouces au ministère du Travail, d'estimer que les militaires seraient la seule réponse adaptée pour contenir les près de 6000 migrants, ce qui plongerait par la même la France dans une situation de guerre civile. Et les Calaisiens se sentant soutenus par l'irresponsabilité de la surenchère sécuritaire, prônée par l'inconséquence irréfléchie du faisan des urnes, de prendre, eux aussi, les armes comme ce jeune habitant de Calais qui prenant peur a disjoncté, samedi, sortant son fusil menaçant de tirer les migrants tels des lapins...

Tag(s) : #people, #célébrités, #politique

Partager cet article

Repost 0