Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kâvin'Ka.

Pour vendre son livre "Terreur sur l'Hexagone" tous les amalgames insensés sont utilisés
Pour vendre son livre "Terreur sur l'Hexagone" tous les amalgames insensés sont utilisés

Rebondissement ! L'affaire de Gilles Kepel sur BFMTV-RMC qui a osé comparer le Front National à Daech affirmant qu'ils avaient la même origine, celle du repli identitaire car notre société "n'est plus inclusive" prend de l'ampleur. Marine Le Pen a aussitôt réagit particulièrement choquée qu'elle et son mouvement ainsi que les près de 7 millions d'électeurs du Front National aux régionales soient catalogués terroristes. S'en prenant plus à Bourdin qu'a Kepel, elle a publié sur son Twiter des photos des exactions de l'Etat Islamique pour les faire réfléchir sur ce qu'ils ont déclaré demandant que leurs "propos immondes", dit-elle, soient retirés.

Le politologue français et spécialiste du monde arabe, Gilles Kepel était ainsi, ce mercredi matin, l'invité du trompettiste de l'info, Jean Jacques Bourdin, pour présenter son nouveau livre "Terreur sur l'Hexagone" sorti chez Gallimard co-signé avec Antoine Jardin, spécialiste du vote populaire en banlieue. Dès les premières minutes de l'entretien, Bourdin entre dans la polémique. " Dans votre livre vous faites le lien entre le jihadisme français et la poussée du Front National" ce que confirme le politologue. "Ce sont deux phénomènes congruents qui se ressemblent, explique-t-il. Dans les deux cas, il y a une inclusion de plus en plus faible. Dans les quartiers défavorisés des banlieues populaires, la perspective d'avoir un emploi est de plus en plus faible, donc à partir du moment où il y a le sentiment que l'école ne sert à rien, d'une certaine façon les valeurs qu'elle porte sont jetées avec l'eau du bain par ceux qui sont marginalisés. Du côté de l'extrême droite, il y a un phénomène qui n'est pas complètement différent, qui touche d'autres personnes...".

Donc, si on suit à la lettre le raisonnement insensé de Kepel, les électeurs du Front National ont les mêmes troubles comportementaux que les adeptes de l'Etat Islamique et que bientôt ils ne vont plus se battre avec leur bulletin de vote mais avec une kalachnikov. L'incroyable confusion est d'autant plus scandaleuse que Bourdin en rajoute. " Je vais revenir sur les liens entre Daech et le Front National' dit-il précisant même que leur repli identitaire trahit finalement la même "communauté d'esprit". Et Gilles Kepel de confirmer : "Le risque majeur est alors le repli identitaire et communautaire, qui peut scinder la société... Dans la littérature jihadiste, il est clairement dit que l'objectif est le déclenchement d'une guerre civile...".

Tag(s) : #actualités

Partager cet article

Repost 0