Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Par Kävin'Ka.

BATACLAN, LES EAGLES OF DEATH METAL VEULENT « ROULER UNE PELLE AU DIABLE » POUR L’INAUGURATION

 

 

89 morts ! Va-t-on danser sur les cendres des victimes du Bataclan ? Il faut espérer que non. Que la salle de concert ne rouvre jamais. Pourtant alors que le deuil n'est même pas refermé, c’est l'invraisemblable et scandaleuse éventualité qu'ont sous-entendue les  Eagles of Death Metal qui étaient sur scène le soir de l’attentat, le 13 novembre. Sur le site américain à controverses et baptisé du nom plus que douteux « Vice » et qui a mis en ligne, mercredi 25 novembre, l'intégralité de l'entretien exclusif avec le groupe, Jesse Hughes, le chanteur et guitariste, raconte ainsi ses intentions pour l’avenir : « Je veux qu’on soit le premier groupe à jouer à nouveau au Bataclan. Parce que j’y étais quand il est devenu silencieux pendant une minute. Nos amis sont venus pour voir du rock’n’roll et sont morts. Je veux y retourner et vivre ! ».

Louables intentions d’un premier abord que toute la presse a applaudi de concert sans aucune réflexion, sans se poser la question de savoir si les familles des victimes étaient d’accord que sur le sol, là même où sont tombés leurs enfants sous les balles des terroristes, on s’amuse à faire la danse macabre mêlant vivants et morts. Que le groupe joue à nouveau leur tube « Kiss of devil » (j’embrasse le diable), titre phare des Aigles datant de leur premier album, il y a dix ans, et dont les premières notes, funèbre hasard, furent jouées lorsque la fusillade a débuté devenant de fait la chanson du drame. Morceau d’ailleurs que des imbéciles s’amusent à faire tourner sur les réseaux sociaux pour montrer qu’ils sont dans le coup sans savoir que les paroles sataniques sont sujettes à controverses dans le morbide, que ce soient dans le couplet « Who will love the devil and his song ? » (Qui aimera le diable et sa chanson ?) ou encore dans le refrain « Who'll kiss his tongue ? » (Qui lui roulera une pelle ?), « Who will kiss the devil on his tongue ? » (Qui roulera une pelle au diable ?). Dans le diabolique pathologique, on atteind le summum du malsain...

Va-t-on alors voir, le soir de l’inauguration du Bataclan, si elle a lieu, chacun dans un déluge de décibels reprendre en cœur en anglais « Qui roulera une pelle au Diable  ?», dont le terme argotique qui signifie embrasser sur la bouche n’échappe à personne ? Galocher avec Lucifer ? Rouler un patin à Satan ? C’est certains que la cohorte des crétins et des caméras des télés pour passer au 20 heures ne voudront pas rater l’événement et les adeptes de Daech, leur drapeau noir en vergue, d’applaudir sur la bêtise des occidentaux surtout que de pseudos intellectuels affirmeront que cette danse macabre, cette sarabande moderne, est une manière de conjurer le destin et d’éloigner la faucheuse. Il est vrai que macabre, vient de l'arabe « makabir » voulant dire « tombeaux »...   
 

BATACLAN, LES EAGLES OF DEATH METAL VEULENT « ROULER UNE PELLE AU DIABLE » POUR L’INAUGURATION
BATACLAN, LES EAGLES OF DEATH METAL VEULENT « ROULER UNE PELLE AU DIABLE » POUR L’INAUGURATION
Tag(s) : #Actualités, #Attentats à Paris, #Eagles of Death Metal, #Bataclan

Partager cet article

Repost 0