Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pierre Laval version Kupferman, toujours et encore...

Le regard insistant et toujours systématique de la Diasporia sur la période la plus sombre de notre histoire sert-il l'avenir ? La question se pose à l'occasion de la réédition de « Pierre Laval » de l'historien juif Fred Kupferman. L'interrogation sur l'intéret de mettre encore en avant la vie du chef du gouvenement de Vichy a été évoquée sur Facebook lors d'un échange avec l’essayiste et chroniqueur littéraire, Laurent Kupferman. qui n'est autre que le petit-fils de Fred Kupferrman et qui fait la promo de l'ouvrage. Paru en 1987 chez Balland et réédité par Tallandier, « Pierre Laval » se veut ainsi être une référence (Grand Prix de l’Histoire) mais il risque aujourd’hui avec le contexte explosif d’Israël et l'antisémistisme montant, d'être une nouvelle fois mal perçu, mal interprété, d’autant que Laval fut le principal maitre d’œuvre de la collaboration de la France avec l’Allemagne nazie et par là-même de la solution finale à la question juive...

Kävin Ka Quand va-t-on cesser de ressasser cette période trouble de notre histoire pour enfin construire la France de demain ?

J’aime · Répondre · 13 août, 20:32

Laurent Kupferman Vous pensez que l histoire n'est pas importante pour construire un pays Kavin ?

J’aime · Répondre · 5 · 13 août, 22:51

Kävin Ka Il est évident que l’avenir se construit avec l'Histoire, c'est du niveau du bac philo, mais je me demande surtout si le discours victimaire permet finalement de bien poser les bases de cette dynamique d'avenir au delà d'une simple satisfaction, certes légitime, de régler des comptes avec l'Histoire.

J’aime · Répondre · 14 août, 03:00

Jean-François Mata Il ne me semble pas qu'il s'agisse là de discours victimaire mais bien d'une biographie historique permettant de comprendre ce qu'était la France de cette période. Tous n'étaient pas des de gaule ou des Laval (outre le fait qu'il n'est pas très respectueux de confondre le grand homme avec une érection, n'avoir pas mis de majuscule au général de Gaulle mais une à Laval semble la révélation d'un singulier conflit inconscient, MDR) mais ces personnages ont bien existés et ils permettent de regarder le passé de façon lucide. C'est plus constructif que "nos ancêtres les gaulois" inculqués aux petits corses de la fin du XIXeme...

Je n’aime plus · Répondre · 8 · 14 août, 05:15

Laurent Kupferman Merci Jean-francois de remettre les pendules à l’heure !

J’aime · Répondre · 2 · 14 août, 07:06

Michel Bernard Mon grand-père qui avait été dans la résistance ne parlait jamais de la guerre et ma grand mère peu. J'ai feuilleté ce livre et je pense avoir envie de le lire.

J’aime · Répondre · 1 · 14 août, 08:10

Kävin Ka Regarder le passé de façon lucide certes, Jean François Mata a raison, sauf que cette lucidité serait plus à-propos pour comprendre les causes et changer l'histoire qui s'écrit aujourd'hui. Lorsqu'un jumelage bon enfant avec Tel-Aviv déchaîne l'hystérie de certains parisiens qui dansent sur les quais de Seine vêtus de tee-shirt « boycott Israël », qu’en banlieue un vent de haine souffle d’une rare violence qu’une moindre étincelle pourrait faire exploser, je suis plutôt inquiet. Et dans ce contexte nauséabond, je crains que la réédition d’un livre, sans doute brillant sur le maître d’œuvre de la collaboration nazie, fasse, hélas, plus de mal que de bien surtout si une promo médiatique est prévue.

J’aime · Répondre · 14 août, 10:47

Eric Walter Lu ce livre du vivant de son auteur. Un monument de sagesse, d'intelligence et d'humanisme. Une des meilleures visites de cette histoire trouble de notre pays. A lire absolument pour qui veut sortir des simplismes binaires.

J’aime · Répondre · 1 · 14 août, 10:09

Laurent Kupferman Je suis allé voir votre mur Kavin Ka. Je comprends mieux vos "réticences" je vous invite à lire le livre avant de préjuger de ce qu'il contient.

J’aime · Répondre · 1 · 14 août, 11:07

Kävin Ka Je ne préjuge, pas ce n'est pas mon propos, je dis que l'oubli vaut parfois mieux que toutes les analyses même pertinentes. Si vous êtes remarié à la suite d'un divorce douloureux et que vous pensez sans cesse à votre ancienne femme, vous n'avancerez pas et vous gâcherez votre vie et par là-même celle de vos proches...

J’aime · Répondre · 14 août, 11:29

Kävin Ka D''ailleurs comme vous le savez bien, oublier pour Nietzsche se révèle être la condition impérative du bonheur. "Oublier, c'est se libérer du passé donc pouvoir agir" écrit-il....

J’aime · Répondre · 14 août, 11:58 ·

Laurent Kupferman Pour ma part connaître le passé m'aide à comprendre le présent et à me projeter dans l avenir. Mais bien évidemment vous êtes libre de vouloir fuir le passé..

J’aime · Répondre · 2 · 14 août, 18:24 ·

Kävin Ka Fuir ? Courir surtout et grandes enjambées car trop de gens sont passéistes et beaucoup, compte tenu du contexte d'aujourd'hui alimenté par une folie aveugle, ne se contentent pas de se référer simplement au passé, ils en ont carrément la nostalgie, toujours et encore.... L'histoire est en plus un éternel recommencement... Surtout pour les myopes !

J’aime · Répondre · 18 août, 00;50

Tag(s) : #Fred Kupferman, #Laurent Kupferman, #Pierre Laval, #Balland, #Taillandier, #Grand Prix de l'Histoire, #gouvernement de Vichy, #Allamagne nazie, #Shoah

Partager cet article

Repost 0