Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet exemplaire unique du patrimoine arboré faisait partie des « Arbres remarquables » de la capitale
Cet exemplaire unique du patrimoine arboré faisait partie des « Arbres remarquables » de la capitale

Par Kävin’Ka.

Les Parisiens du XIIe arrondissement sont en colère. Sans concertation et profitant des vacances, la Mairie de Paris a abattu un arbre historique et classé au Bois de Vincennes, un superbe hêtre pourpre ornemental de 130 ans et d'une hauteur de 30 mètres où ils aimaient se promener sous les denses frondaisons. Situé près du Lac des Minimes, route des Champs de Manoeuvre, cet exemplaire unique du patrimoine arboré au tronc d'une circonférence 5,30 mètres faisait partie des « Arbres remarquables » de la capitale qui comprend 222 spécimens. Ce Fagus Sylvatica Purpurea originaire d'Europe dont on voit encore l'emplacement sur le site Google était irremplaçable et son massacre à la tronçonneuse s'avère d’autant plus choquant qu'il a été effectué par une municipalité socialiste qui n’a rien fait pour tenter de le sauver alors qu’il avait été planté en 1885 dans le cadre de l’aménagement du Bois de Vincennes voulu par Napoléon III afin d'offrir un parc de détente aux populations laborieuses de l’Est parisien. Pour le premier président de la République française, c'était un contrepoids indispensable au Bois de Boulogne des beaux quartiers.

En visuel, l’hêtre pourpre semblait robuste et en bonne santé n’ayant aucune des branches arrachées comme celui de Chateaubriand dans la Vallée aux Loups à Châtenay-Malabry (Hauts-de-Seine) littéralement «décapité» par la tempête de l’an 2000. Selon, les spécialistes, il était quand même gravement atteint d’un chancre, une maladie cryptogénique qui à la longue dégrade la résistance mécanique et se révèle aussi très contagieuse. « Si l’arbre était malade, il fallait faire tout pour le soigner, d’autant que c’était impossible qu’il tombe vu la taille et l'état de la souche qui est parfaitement saine » explique Jean-Pierre Robin, professeur à la retraite et l’un des riverains en colère qui a publié une petite vidéo sur You Tube en guise de protestation.

La gestion des 40.000 arbres de la capitale est assurée par le Service de l’Arbre et des Bois de la Mairie de Paris, et l’abattage se serait fait en catimini en une nuit, début août, sans que personne ne puisse protester et intervenir. « Des riverains ont vu leur hêtre favori la veille et le lendemain, il n’y avait plus rien » ajoute Jean-Pierre Robin qui se demande pourquoi ne pas avoir entouré l'arbre d'un système de protection le temps qu'il soit traité. Une immense bâche aurait pu même le recouvrir et sponsorisée si le coût était trop élevé. Mais non. On est allé encore une fois au plus pressé. Il est vrai que la concertation semble n’être plus vraiment à l’ordre du jour depuis qu’Anne Hidalgo a été élue maire. Il n’y a qu’à voir les problèmes récents provoqués par Tel-Aviv sur Seine. Surtout depuis 2014, la surveillance des arbres de Paris effectuée par les personnels sylvicoles est gérée par une nouvelle base de données informatisée. Chaque arbre bénéficie d’une « carte d’identité » qui regroupe toutes les informations concernant son entretien ainsi que son état de santé et ce serait cette base de données qui aurait avalisé le diagnostic sur le mauvais état du hêtre pourpre lançant par la même l'alerte et l'ordre de l'abattre. Un peu comme si vous aviez remplacé votre médecin traitant par un ordinateur....

ahttps://www.youtube.com/watch?v=53Ba2eS5TUk

Bois de Vincennes, la Mairie de Paris abat un hêtre pourpre de 130 ans et classé...
Tag(s) : #XIIe arrondissement, #Mairie de Paris, #bois de Vincennes, #Lac Daumesnil, #Arbres Remarquables, #Napoléon III, #Service de l'Arbre et des Bois de la Mairie de Paris, #Anne Hidalgo

Partager cet article

Repost 0