Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lisa  Angell...Pardon, Nathalie André !...
Lisa Angell...Pardon, Nathalie André !...

L’échec de Lisa Angell à l’Eurovision 2015 (25ème sur 27) n’est en aucun cas à mettre sur le compte du talent de la candidate malheureuse qui représentait la France, même si en interview elle ne sait pas accorder la règle du participe passé (BFM TV, dimanche 24 mai). Les responsabilités sont plus à chercher du côté de France 2 acoquiné à la mafia du showbiz français qui squatte nos antennes depuis bien trop longtemps avec l’insipide et l’inapproprié.

D’abord, est-il normal que le producteur de la candidate de la France soit Patrick Sébastien, celui-là même de la provocation nauséabonde dont on n’oublie pas en 1995 « Le Casser du Noir », une parodie de Jean-Marie Le Pen sur une chanson de Bruel et qui récemment a encore créé la polémique avec « Une petite pipe » ? Un Sébastien visiblement aux goûts artistiques plus que douteux et avec qui, franchement, ce n’est pas le bonheur. On ose imaginer comment il a imposé sa pouliche lui toujours sur le fil du rasoir en tant qu’animateur-producteur évoquant cette même mentalité des voleurs de patates comme on surnommait Delarue, Arthur et Nagui pour avoir signé avec Elkabbach des contrats trop juteux dans les années 90 sur le dos des contribuables qui s’acquittent durement de la redevance. Un état de fait qui touche également Michel Drucker épinglé par la Cour des Comptes. Pour l’Eurovision 2015, quel sorte de deal a-t-il été fomenté avec France 2 d’autant qu’on trouve encore dans l’entourage de Lisa Angell le très controversé producteur Jean-Claude Camus que Johnny Hallyday a viré pour des raisons financières.

Ensuite est-il encore normal, voire même judicieux, d’avoir choisi une chanson sur la guerre pour représenter la France alors que le concours a été conçu dans les années 50 par la volonté des dirigeants politiques de l'époque pour créer des liens indissolubles entre les pays ? Le choix validé par Nathalie André s’avère donc sujet à caution d’autant que la France se voit détestée dans toute l’Europe vu ses récentes prises de position et son intolérance dans la diversité. On aurait alors aimé que la directrice des divertissements et des jeux sur France 2 fasse preuve de plus de jugeote, mais il est vrai qu’elle ne nous ait jamais surpris par sa pertinence lorsqu’elle était chargée de la programmation musicale chez Drucker (à l’opposé des programmateurs de Jacques Martin que Drucker a remplacé par un concours de circonstances qui n’est pas à son honneur…). En effet, même si l’Eurovision a accompagné au fil des ans les événements politiques et géographiques, Nathalie André aurait pu comprendre que c’est avant tout une fête de la chanson. Que le public veut rêver, s’envoler vers d’autres cieux comme le petit bonhomme de Mans Zelmerlow, le gagnant suédois et non être encore une fois être balloté au rythme des tambours qui rappellent les atrocités et le martèlement des bottes surtout que le concours se veut le rassemblement des peuples et qu’y évoquer ce qui les a déchirés et poussés dans le chaos au siècle dernier n’est ni le lieu, ni le propos. En plus, France 2 dans sa communication a fait preuve d’une malhonnêteté intellectuelle insensée avec le tam-tam des médias en laissant croire que « N’oubliez pas » concerne la première guerre mondiale alors que les paroles de Robert Goldman évoquent plutôt une toute autre époque.

Aussi demander la tête de Nathalie André serait un juste retour des choses après la déconvenue de la France à l’Eurovision. Une enquête doit également être ouverte pour connaitre exactement les circonstances, les implications financières et personnelles des intervenants et producteurs et sponsors tels Télé 7 Jours sur ce choix douteux. Le public a aussi le droit de savoir pourquoi le représentant de la France à l’Eurovision n’est jamais choisi comme dans d’autres pays par les français eux-mêmes lors d’une sorte de concours de présélection. Sans doute que Nathalie André avec la « Star Ac » n’a pas été formée à la bonne école…

Kävin’Ka

PS. On se demande aussi si jugement de Nathalie André pour choisir Lisa Angell n’a pas été perturbé par un transfert psychologique personnel projetant dans les espoirs de la candidate ses propres rêves inaccomplis, elle qui voulait être artiste. Il est vrai que Nathalie et Lisa se ressemblent comme deux sœurs. Même coupe de cheveux, mêmes rondeurs, bien loin de la fraicheur du candidat belge.

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0