Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jacques Audiard pèse 275 millions d'euros
Jacques Audiard pèse 275 millions d'euros

Vincent Lindon et Jacques Audiard. Le palmarès 2015 du festival de Cannes est tout à fait dans le ton de la suffisance,celui de récompenser les têtes à claques du cinéma français qui regardent la pauvreté et la misère du haut de leur hypocrisie de nantis avec un profond mépris du public et de ses problèmes. En effet, quel chômeur a envie de payer 11,50 euros pour voir dans « La loi du marché » la vie d’un autre chômeur coincé dans un emploi subalterne mais surtout interprété par un privilégié issu de la famille André Citroën. Lors du tournage après avoir troqué ses vêtements de pauvre et sa fausse moustache, Vincent Lindon, prix de l’interprétation masculine, rentrait tranquillement dans son appartement luxueux du VIe arrondissement, lui qui se complet dans la compagnie des femmes célèbres et riches telle Caroline de Monaco et dont la voisine Laura Smet, la fille de Johnny Hallyday, a été arrêtée complètement « bourrée » et nue dans la rue à l’heure où les gens vont travailler. Et le Lindon en question de frapper ensuite un paparazzi qui photographiait la scène. Un comble pour celui qui a également interprété en 1998 le rôle d'un paparazzi sans morale dans le film d'Alain Berbérian.

Cette façon de regarder vivre le peuple avec la condescendance et les clichés du bobo prend également toute son ampleur avec « Dheepan », le film de Jacques Audiard, prix de la mise en scène. Les français qui n'arrivent pas à obtenir un job sérieux et dont la demande de logement en souffrance depuis parfois vingt ans n’aboutit jamais seront heureux de voir sur grand écran la vie d'un clandestin qui, à peine arrivé en France, leur passe devant. Quel exemple, quelle morgue, quel affront, quel dégoût, retiendront-ils de ce réfugié tamoul qui se retrouve vite logé avec un emploi alors qu'il a menti effrontément sur la composition de sa famille ? Une destinée d'ailleurs qui évoque un autre fait bien réel, celui de cette famille venue de Syrie à qui l’Etat a accordé un quatre pièces en quelques mois et dont France 2 s’est forgé d’un reportage complaisant choquant nombre de téléspectateurs. Et le Audiard en question dans son scénario bancal de nous faire ensuite une leçon de morale sur la vie en banlieue avec pour décor une vrai cité celle de la Coudraie à Poissy, le summum de la mascarade pour celui qui possède une fortune pesant près de 275 millions d'euros. Outre ses gains professionnels, et placements, Jacques Audiard est propriétaire de plusieurs restaurants, d’un club de Football, d’une ligne de vêtements. C'est sûr,le Audiard est vraiment à classer dans le bon rayon, tout comme le Lindon, celui des têtes à claques.

Kävin’Ka

Tag(s) : #actualité

Partager cet article

Repost 0